Sud Rhône Alpes | Thème Développement durable 
Le 22/07/11

Entretien avec Jean-Pierre Gaillard 

Comment un viticulteur ardéchois, qui plus est président du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, envisage-t-il le tandem agriculture/ressource en eau ? Le plus simple était de lui donner la parole.

Entretien avec Jean-Pierre Gaillard
Jean-Pierre Gaillard est le président du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes.

Qui dit « ressource en eau » pense désormais « changement climatique » et « crise écologique ». À tord ou à raison, selon vous ?

Je laisse la réponse aux scientifiques. En revanche, je peux vous donner mes impressions de terrain. Face à mes vignes se trouve le Pradel qui fut le domaine d’Olivier de Serres, un homme du XVIe siècle considéré comme le père de l’agronomie en France. Il a été l’un des premiers à aborder scientifiquement les techniques agricoles et à les expérimenter, notamment en creusant un canal d’irrigation… Je note donc qu’il y a quatre cents ans, Olivier de Serres ressentait déjà le besoin d’irriguer. Quelles que soit nos positions partisanes sur la question environnementale, nous devrions tous essayer, comme lui, d’agir avec bon sens et en technicien averti.

Agir avec bon sens et en technicien averti… comment ?

D’abord en travaillant plus intelligemment nos usages, en modérant nos consommations, en développant les bonnes pratiques d’une agriculture raisonnée. Mais cela n’est pas suffisant. Il faut aussi investir dans une vraie stratégie collective de la ressource qui nous permette de passer les caps difficiles. Cet enjeu à la fois économique et sociétal concerne acteurs publics et privés, agriculteurs mais aussi industriels, particuliers : tout le monde !

Que faudrait-il mettre en place, par exemple dans votre région ?

Sans parler de grands barrages, il est possible de récupérer l’eau de ruissellement par des lacs collinaires, des bassins enterrés. La mise en œuvre systématique de retenues, même modestes, servirait à l’irrigation et à d’autres usages, comme les activités de tourisme. En période de pluie, cela participerait à la régulation des crues cévenoles qui sont si dévastatrices. C’est du bon sens agronomique et économique ! En sécurisant les terres, hectare par hectare, on sécurise la production. Car en cas de crue, de sécheresse, etc., les aides publiques et les assurances pallient partiellement le manque à gagner, mais quand la récolte manque, c’est toute la filière qui est déstabilisée, avec le risque de perdre le marché.

Quel est le rôle du Crédit Agricole dans prise de conscience ?

En tant qu’acteur économique, nous avons à la fois une vraie responsabilité et les moyens d’un grand réseau de proximité pour « tirer l’attelage ». Cela passe par toutes sortes d’actions, dont certaines existent déjà mais qu’il faudrait systématiser : financements adaptés, conseil, partenariats publics-privés…

 © creditagricole.info / Juillet 2011

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.