Mutualisme : la force d’un modèle

Le 10/02/21 - Caisses régionales

« Le contexte actuel nous incite à nous réapproprier les territoires » 

Qu'est-ce que le mutualisme ? Comment s'illustre-t-il dans la vie de tous les jours ? Nous avons posé ces questions à Hervé Le Floc'h, président de la Commission vie mutualiste et identité du Crédit Agricole et de la Caisse régionale du Morbihan.

LeFloch-web
Hervé Le Floc'h, président de la Commission vie mutualiste et identité du Crédit Agricole et de la Caisse régionale du Morbihan. © DR

Qu’est-ce que le mutualisme ? A travers quelles actions emblématiques, et dans quels domaines s’est-il illustré en 2020 ?

Hervé Le Floc’h : L’interaction entre des personnes sur un même territoire caractérise le mutualisme. Le fait de se fédérer, de se regrouper, d’avoir un objectif commun pour le développement de son activité économique et de son pays a donné naissance aux banques coopératives et mutualistes. La solidarité et l’engagement au service de tous, dans la durée, façonnent les valeurs mutualistes que nous portons au Crédit Agricole. Dès le début de cette crise sanitaire, notre banque a mobilisé ses forces vives pour créer un fonds de solidarité de plus de 21 millions destiné des personnes âgées résidant en Ehpad, ou bénéficiant des réseaux associatifs d’aide à domicile, pour satisfaire les besoins en masques, gel, blouses, matériel informatique et de communication. De même, pour les assurances, un geste mutualiste de 200 millions a été réalisé pour permettre un soutien, de 1 500 jusqu’à 10 000 euros, à nos clients professionnels et agriculteurs.

Au Crédit Agricole, on parle beaucoup de lien, de proximité et d’utilité au territoire. Dans ce contexte de crise sanitaire, avez-vous l’intention de poursuivre cette politique d’engagement sociétal en 2021 ?

H. Le Floc’h : Oui, nous allons poursuivre cette politique et la renforcer dans plusieurs domaines. Nos Points Passerelle, qui soutiennent nos clients rencontrant des difficultés à la suite d’une séparation, d’une perte d’emploi, d’une maladie… devraient s’ouvrir aux professionnels et aux agriculteurs.
Une attention particulière sera portée en 2021 aux jeunes, prioritairement pour leur faciliter l’accès à l’emploi. Nous allons, dans ce sens capitaliser sur notre partenariat avec l’association Entreprendre Pour Apprendre.
Nous avons la volonté d’apporter des réponses nouvelles à des besoins sociaux en renforçant le positionnement des Fondations Crédit Agricole Pays de France et Crédit Agricole Solidarité et Développement autour de l’innovation sociale.

Le rôle des administrateurs a-t-il évolué au fil du temps, et en particulier avec la crise sanitaire ?

H. Le Floc’h : Depuis la création du Crédit Agricole, l’administrateur apporte son expertise et son regard de professionnel sur le développement économique de son territoire. Il est agriculteur, artisan, commerçant, salarié, ou exerce une profession libérale, et il est associé aux actions menées par sa Caisse locale.  Au fil des années, il devient un détecteur, un initiateur, un porteur de projets et d’initiatives, en lien avec les valeurs mutualistes du Crédit Agricole. En 2020, l’implication des administrateurs a été exemplaire dans l’action de solidarité menée notamment envers nos aînés fragilisés par cette pandémie.  

Les AG des Caisses locales seront un peu bouleversées cette année, pouvez-vous nous en dire quelques mots ? Quelles incidences cela aura-t-il pour les clients sociétaires ?

H. Le Floc’h : La persistance de la crise sanitaire va modifier sensiblement nos traditionnelles assemblées générales et de nouveaux formats inédits vont être proposés : des assemblées générales (AG) de Caisses locales à distance par voie de visioconférence ou bien le recours à des AG en format restreint. Dans tous les cas, les clients sociétaires pourront prendre connaissance du bilan d’activité de leur Caisse locale en visionnant les films réalisés à leur intention et, surtout, ils pourront prendre part aux décisions de leur banque coopérative en votant les résolutions, soit par Internet, soit par correspondance ou, encore, par un vote préalable en agence, selon le choix de leurs dirigeants.  

A votre avis, être sociétaire au Crédit Agricole en 2021 ou le devenir, qu’est-ce cela implique pour le client ?

H. Le Floc’h : On imagine souvent d’abord tirer des profits lorsque l’on devient sociétaire. Certes, cette reconnaissance existe, notamment avec les avantages liés à la carte sociétaire mais un client qui devient sociétaire franchit une étape dans son implication dans la vie de sa banque coopérative. C’est-à-dire qu’il en devient copropriétaire, participe aux AG, vote pour les personnes qui vont le représenter, exprime ses souhaits, rencontre les dirigeants, approuve les comptes de la Caisse locale, vote le taux d’intérêt de la part sociale… Le contexte dans lequel nous vivons en ce moment nous incite à nous réapproprier les territoires, cela devient un enjeu de civilisation. En écho à cela, le client du Crédit Agricole, en devenant sociétaire, participe à l’impulsion de projets à l’échelle de sa Caisse et donc de son territoire. 

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.