Agir chaque jour dans l'intérêt de nos clients et de la société

Les Routes des Transitions, c’est parti !

Climat
Inclusion

Partager

Sur la route des transitions au Crédit Agricole

Cet événement, imaginé par le groupe Crédit Agricole, consiste à mettre en valeur des acteurs qui contribuent à l’émergence d’une économie durable et inclusive en France. Première étape, le Grand Lyon, un territoire qui a su développer un véritable écosystème économique où le Crédit Agricole Centre-Est agit comme un « tisseur de liens ».

La première étape des Routes des Transitions sur le thème « Habitons demain » a démarré lundi 1er juillet à Lyon, au nouveau siège du Crédit Agricole Centre-Est, Terralumia, situé à Champagne-au-Mont-d’Or. Si le logement à Lyon est un moteur économique (60 % des crédits consacrés au logement) il est aussi facteur d’exclusion.

Première rencontre de cette journée avec Bernard Devert. Inlassablement, Bernard Devert se bat depuis quarante ans pour lutter contre l’exclusion et l’isolement des personnes en difficulté ; il agit en faveur du logement, de l’insertion et de la recréation de liens sociaux. Ancien promoteur immobilier devenu prêtre, le président fondateur du Mouvement Habitat et Humanisme ne boude pas son plaisir quand il évoque L’Escale Solidaire du 6, un immeuble situé dans le chic 6e arrondissement de Lyon qui accueille 80 résidents. « La peur de l’autre est un frein à la mixité sociale mais quand on montre une expérience réussie, les barrières peuvent s’abaisser. » Et de marteler : « Dans une société au tissu social déchiré, l’habitat permet de retisser ce lien. » Son bilan tient en chiffre : 10 000 logements. « Pas de cocorico – précise le partisan de l’économie fraternelle – car il y a encore des dizaines de milliers de personnes en souffrance. »

« Pour vieillir heureux, vivons ensemble »

Equipés de caméras pour suivre ce tour de France des innovations, des vans électriques nous conduisent à la Maison de Blandine, située à quelques encablures. A bord, sa fondatrice, Blandine de Traverse, nous explique son concept d’alternative à la maison de retraite : un habitat partagé et accompagné pour personnes âgées. « Confrontée en tant qu’infirmière libérale à l’isolement social, au sentiment d’abandon et d’inutilité des personnes âgées, je rêvais de petits lieux de vie pour les remettre en mouvement, les aider à redevenir vivants. Mes patients me touchent, ils sont tous dotés d’une histoire, d’un savoir, de bagages qui ne demandent qu’à être transmis, valorisés. » Dans l’une des quatre maisons (bientôt cinq) existantes, Blandine nous fait visiter les espaces communs comme les cuisines où tout le monde met la main à la pâte au moment du repas.

Retour à Terralumia où des acteurs inspirants viennent parler, en face à face, de leur approche novatrice du logement. Les dirigeants de Carré d’Or n’ont pas attendu que le mot « durable » soit en vogue. Dès leurs premières réalisations, Alain Dutoit et Nicolas Barbosa, président et directeur général du groupe de promotion immobilière, ont intégré la transition écologique dans leurs constructions et rénovations. Symbole, leur siège social est bas carbone, et ils ont introduit une notion que l’on entend en plus souvent dans l’alimentation : le circuit court. Depuis 2019, leur label « Carrément hexagonal » leur permet de « bâtir français » et de « construire local » en faisant appel à des fournisseurs de proximité. « La route des Transitions ça nous a parlé tout de suite car c’est aussi notre chemin », soulignent ces bâtisseurs engagés.

Autre grand moment de cette journée, la rencontre avec Thierry Roche. Car il n’est pas seulement l’un des pionniers à Lyon de l’architecture environnementale : il est l’inspirateur de Terralumia. « La terre, ce sont les racines et l’histoire, la lumière c’est l’innovation. Il m’a fallu traduire matériellement cet esprit à tous les niveaux », dit-il en repensant à cette aventure. Théoricien de la « ville sensible », il a mis au point avec son atelier SenCité une méthodologie qui permet d’établir un « quotient émotionnel » d’un bâtiment afin d’évaluer le bien-être de ses occupants. « On a trop construit sans tenir compte des désirs et des besoins des gens, moi je prône une approche anthropologique de l’architecture. »

Après le temps de l’écoute, le temps de l’échange. Pour clore cette journée, un hall du rez -de chaussée est transformé en agora. Des participants extérieurs mais aussi des salariés affluent pour vivre une « expérience immersive ». Nous retrouvons quelques habitants de la Maison de Blandine dont Mimi, octogénaire ravie de s’exprimer.  « Vous allez exposer vos idées », le ton est donné. Dans les ateliers, les idées fusent et sont notées sur des post-it collés sur les tableaux. La mixité sociale par l’habitat, l’accès au logement, le vivre ensemble… les propositions ne manquent pas dans cet exercice de maïeutique. Des consensus sont trouvés, des solutions sont partagées. Un groupe phosphore sur le thème d’un logement à imaginer sur une île.

En un laps de temps, les rapporteurs des groupes présentent le fruit de leurs réflexions.  Au-delà des questions techniques, le logement est perçu comme un vecteur du vivre ensemble.

« L’enjeu maintenant est de faire rentrer le bruit de l’extérieur en invitant nos clients citoyens, cette intelligence collective nous nourrit et permet de mieux coller à l’évolution de la société », commente Eric Campos, directeur de l’engagement sociétal. Et de préciser : « Il sera intéressant de voir ce que sont les thèmes communs et les sujets spécifiques à chaque territoire. Nous aurons une sorte de portrait social de la France. »

Prochaine étape sur les routes des transitions à Chartres, le 11 juillet avec le thème proposé par @Crédit Agricole Val de France : « Comment mettre la sobriété au service du développement économique ? »

On the road again

Voir aussi

En voir plus
Sur les routes des transitions en Val de France 7 min

La Route des Transitions fait étape en Val de France

Sport dans la Ville 6 min

Insertion professionnelle des jeunes : la passe décisive de « Sport dans la ville »

ID_Protect_VillagebyCA_Templin 5 min

ID Protect lutte contre l’usurpation d’identité

2 min

Le Crédit Agricole Aquitaine s’engage pour la prévention contre les incendies de forêts

En voir plus
Qui mieux que le Crédit Agricole pour vous parler du rôle d'une banque coopérative et mutualiste ?

La Fédération nationale du Crédit Agricole

Instance politique du Crédit Agricole, la Fédération nationale du Crédit Agricole est une association loi 1901. Ses adhérents sont les Caisses régionales, représentées par leurs présidents et leurs directeurs généraux.

Mieux nous connaitre
FNCA échanges et concertation des Caisses régionales sur les grandes orientations du groupe Crédit Agricole