Fondation CASD
Le 15/07/21

La fondation CASD soutient les étudiants en difficulté avec la Fage 

Dans le but de soutenir les jeunes en difficulté, la fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement a fait don de 100 000 euros à la Fédération des associations générales étudiantes (Fage). Nous avons rencontré son directeur général Maixent Genet.

benevole produits caisse agorae web
Une bénévole distribue des denrées alimentaires au sein d'une Agoraé. © La Fage

Créditagricole.info : Pouvez-vous nous rappeler en quelques mots le rôle de la Fage ?

Maixent Genet : « La Fage est la principale organisation étudiante en France. Il s’agit d’une fédération de dimension nationale, forte de 2000 associations, dont le but est d’améliorer les conditions de vie des étudiants. Elle est dirigée par des étudiants indépendants de tout parti politique et de tout syndicat. Son rôle est de faire en sorte que chaque personne amenée à faire des études puisse obtenir un diplôme et s’insérer dans la société. Pour atteindre cet objectif, la Fage a développé une méthode autour de deux champs d’actions. Le premier consiste à la construction d’un plaidoyer dans le but d’améliorer structurellement les conditions de vie des étudiants ; le deuxième permet de mener des actions d’innovation sociale sur le terrain pour développer des réponses innovantes aux besoins sociaux rencontrés par les jeunes. »  

ca.info : Qu’elles ont été les actions menées grâce à la subvention allouée par CASD ?

M. G. : « Ce soutien est intervenu dans un contexte particulier de crise sanitaire dont les conséquences économiques et sociales ont été très difficiles pour les étudiants. Pour rappel, la fermeture des établissements pendant presque quinze mois a contraint la plupart d’entre eux à étudier à distance. Beaucoup ont également perdu leur job dans les métiers du tourisme et de la restauration notamment. Dès la fermeture des universités, la Fage a constaté une vague de souffrance liée à l’isolement, une perte des liens sociaux et, dans le même temps, une diminution du pouvoir d’achat. A la suite de ces deux constats, un plan d’actions sur les volets économique et médical, a été mis en place. A travers notre réseau d’associations étudiantes, nous avons proposé des produits de première nécessité (alimentaires, d’hygiène, fournitures) via les épiceries solidaires (Agoraé) ou la distribution directe. La subvention allouée par le Crédit Agricole a permis de poursuivre et d’amplifier ces actions. Depuis bientôt dix ans, la Fage propose aux étudiants en difficultés de faire leurs courses dans des Agoraé. Trois nouvelles épiceries ont pu ouvrir leurs portes cette année.

ca.info : Et sur la santé ?

M.G. : Sur l’axe santé, la Fage a mis en place des actions, particulièrement autour de la santé mentale. Concrètement, il s’agit d’informer les jeunes sur les dispositifs existants en la matière car, à ce jour, beaucoup d’initiatives existent mais elles peinent à être connues. Notre action consiste à inverser la tendance en utilisant leurs propres canaux de communication.
Par ailleurs, nous faisons en sorte qu’ils puissent, entre eux, repérer des personnes qui se sentent mal. Nous invitons les étudiants à être vigilants sur ce point. Toutes ces actions impliquent d’avoir des bénévoles formés et, dans ce sens, La Fage a engagé un vaste plan de formation aux Premiers secours en santé mentale (PSSM) dans l’idée de donner à quiconque les bases qui permettent de venir en aide à toute personne vivant une situation compliquée. »

ca.info : Quelles sont les actions mises en place par la Fage cet été ?

M.G. : « Des actions très concrètes sont prévues comme l’organisation de séjours de répit d’une semaine au profit des étudiants soignants mobilisés en première ligne pendant la crise sanitaire. Ces derniers ont vécu une année très difficile entre l’aide apportée à l’hôpital, les stages et les partiels. Nous sommes également en contact étroit avec le ministère de la Santé pour organiser une campagne de promotion de la vaccination à destination des étudiants. »

ca.info : Comment s’annonce la rentrée étudiante ?

M. G. : « La rentrée s’annonce malheureusement mal. Les conséquences de la crise sont encore très présentes et il existe une inquiétude par rapport au coût de la vie étudiante. Nous craignons de voir s’étendre cette précarité qui touche désormais tous les publics. Globalement, c’est très difficile de se projeter. Aucune aide structurelle n’a été actée au niveau national comme cela a été fait pour les entreprises par exemple. Nous redoutons d’assister à un abandon en chaîne des études et des projets personnels. »

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.