Crédit Agricole


Alpes Provence | Thème Solidarité 
Le 22/02/21

L’association Fruits et Légumes Solidarité déclare la guerre au gaspillage 

La Fondation d’entreprise du Crédit Agricole Alpes-Provence, partenaire historique des Banques alimentaires de la région, a soutenu l’ouverture d’un atelier de transformation de fruits et légumes à Marseille. Cette initiative portée par l’association Fruits et Légumes Solidarité vise à donner une durée de vie supplémentaire à ces produits afin d’en faire don aux plus démunis.

AssociationFruitsLegumesSolidarite
Chaque jour, des kilogrammes de fruits et légumes, en fin de vie ou invendus, sont transformés par des employés en insertion professionnelle © DR

Il est 8 heures, Marseille s’éveille. La journée débute sur les chapeaux de roue pour les six employés, en insertion professionnelle, de l’association Fruits et Légumes Solidarité. Depuis le 1er décembre 2020, l’atelier de transformation alimentaire dans lequel ils travaillent tourne à plein régime. Niché au cœur du marché d’intérêt national des Arnavaux, dédié à la vente en gros, la légumerie reçoit chaque jour des kilogrammes de fruits et légumes, en fin de vie ou invendus, de la part des producteurs et distributeurs de la région. Une fois triés, les produits empruntent des chemins différents.

Une distribution aux plus démunis

Direction la ligne froide pour certains, ils sont alors lavés, épluchés, découpés, mis sous vide ou encore surgelés. Du côté de la ligne chaude, les aliments sont cuits et transformés en compotes, en salades de fruits, en soupes, etc. Arrivés au bout de la chaîne, ils sont ensuite distribués au plus démunis par le biais de la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône. « Grâce aux petites mains de l’atelier, la durée de vie des produits est allongée jusqu’à 8 à 10 jours voire plus concernant les surgelés. Une belle façon de lutter contre le gaspillage alimentaire, mais cela demande un travail rapide, car certains légumes gorgés d’eau périssent très vite », explique Gérard Gros, président de l’association Fruits & Légumes Solidarité.

Les racines du projet

En 2017, la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône (BA13) constate une perte importante, jusqu’à 20 %, des fruits et légumes frais reçus. Elle réfléchit alors à une solution alternative afin d’éviter ce gaspillage. L’idée d’un atelier de transformation alimentaire germe. La BA13 créée alors l’association Fruits et Légumes Solidarité pour porter le projet. Gérard Gros est mobilisé sur le chantier «  Au fil du temps, de nombreux partenaires ont rejoint l’aventure : la Croix-Rouge française, la Fondation de l’Armée du Salut ou encore le réseau ANDES des épiceries solidaires », affirme-t-il. Peu à peu le projet se concrétise et prend de l’ampleur. Rapidement, des acteurs publics proposent leur soutien, à l’instar du département des Bouches-du-Rhône. Il devient alors premier financeur de la légumerie grâce à un apport financier de 764 544 €. Parmi les nombreux autres soutiens, on retrouve également des acteurs privés comme la Fondation d’entreprise du Crédit Agricole Alpes-Provence, partenaire historique des banques alimentaires de la région.

Atteindre l’équilibre économique d’ici trois ans

Aujourd’hui, le site est tenu par six employés en insertion professionnelle. Ils travaillent 26 heures par semaine dont 6 heures en formation. « L’atelier bat à plein régime et nous constatons un manque d’effectif dans nos rangs. Il faudrait quasiment six salariés supplémentaires afin de suivre la cadence. C’est essentiel si nous souhaitons atteindre l’équilibre économique d’ici trois ans », explique Gérard Gros. À terme, 20 % à 25 % de la production de la légumerie seront commercialisés sous la marque alimentaire Fruits & Légumes Solidarité. « De belles perspectives d’avenir pour un projet solidaire de cette envergure », conclut le président de l’association.