Caisses régionales | Thème Développement économique 
Le 12/06/20

Des entreprises relèvent le défi de la crise sanitaire 

La pandémie du coronavirus a mis des pans entiers de l’économie à l’arrêt pendant deux mois. Pourtant, durant cette pause forcée, partout en France, des entreprises ont fait face à l’adversité, faisant preuve de réactivité et d’agilité. Avec à leurs côtés les Caisses régionales de Crédit Agricole, plus que jamais mobilisées au service de territoires durement touchés.

Lead
Face à cette situation de crise inédite, il a fallu regarder au-delà et trouver la force de se réinventer. © IStock

Une vague, un mur, un cataclysme. Les mots n’ont pas manqué pour qualifier l’impact de la pandémie du coronavirus sur la France. Bien sûr, tout le pays ne s’est pas arrêté : à l’hôpital, les soignants se sont mobilisés comme jamais ; dans les campagnes, les agriculteurs ont continué à récolter et à fournir les ressources alimentaires, que les commerçants et la grande distribution ont mis à disposition de la population, aidés par les entreprises de transport.

Mais pour beaucoup d’autres secteurs, la décision de confiner toute la population a aussitôt entraîné un gel massif de leurs activités, les exposant à de graves problèmes financiers. Premier financeur de l’économie française, le groupe Crédit Agricole a répondu présent pour proposer à tous ses clients entrepreneurs, quels que soient leur taille et leur statut, le recours aux prêts garantis par l’État, en complément de mesures comme le report d’échéances, les procédures accélérées d’examen des dossiers, etc.

Le sombre tableau de la récession à venir est toutefois éclairé par de nombreuses initiatives prises dans les territoires, parfois dès les premiers jours de la crise sanitaire : venir en aide aux personnes vulnérables, organiser des collectes, imaginer de nouveaux modes de distribution, créer de nouveaux débouchés, penser le travail pour protéger la santé des personnes, ou encore maintenir une activité économique.

Sofimat accélère sa transformation

ClaireLecardonnel

 Anne-Claire Lecardonnel, directrice générale de Sofimat. © DR

« Le confinement nous est tombé dessus alors que nous attaquions la saison haute, se souvient Anne-Claire Lecardonnel. Il a fallu nous adapter très rapidement pour pouvoir continuer à fournir à nos clients matériels et services dont ils avaient besoin. » La directrice générale de Sofimat — un important concessionnaire de machines agricoles, implanté sur le territoire du Crédit Agricole du Finistère –, a ainsi travaillé dans l’urgence avec ses équipes.

Les techniciens du département dédié aux espaces verts ont été redéployés sur les machines agricoles et les commerciaux ont adopté le télétravail. Pour faciliter la commande de pièces, le site Internet de Sofimat a vite proposé un nouveau service dédié, avec livraison en agence ou à domicile. En complément, un tchat a été activé pour délivrer tous les conseils nécessaires aux commandes de pièces, la réception de celles-ci ou pour toutes autres demandes. « Cette nouvelle organisation a très rapidement bien fonctionné, sourit Anne-Claire Lecardonnel. Nous avons mis en place des choses qui ont cassé un système qu’on voulait de toute façon faire évoluer. Notre capacité de réaction a créé un lien fort entre nos équipes. Il y a une entraide, une solidarité, une volonté très forte de passer le cap de la crise en agissant ensemble. »

La technologie de CibleR au secours des commerçants

sauvetoncommerce(istock)

Pendant la crise, plus de 5 000 commerçants ont rejoint sauvetoncommerce.fr. © IStock

Au Village by CA Aquitaine, la start-up bordelaise CibleR a très vite senti le souffle de la crise sanitaire. « L’activité sur notre plateforme de gestion de promotions personnalisées a connu un ralentissement spectaculaire, explique Erwan Simon, cofondateur. Nous avons vu en direct l’arrêt quasi-instantané du commerce ! »

La petite équipe de CibleR élabore en à peine trois jours sauvetoncommerce.fr, un site Internet utilisant la technologie de sa plateforme. « Le principe est simple : les commerçants proposent des bons solidaires en ligne, à valoir dès la réouverture de leurs magasins et sur Internet. En achetant, par exemple, un bon solidaire de 50 € chez le fleuriste voisin, les consommateurs génèrent tout de suite de la trésorerie pour le commerçant. Et un bonus puisque ce bon vaudra alors 55 € ou 60€. »

En un mois, plus de 5000 commerçants et 50 villes rejoignent Sauvetoncommerce.fr, une initiative soutenue par l’État et BPI France, et totalement gratuite. « Le soutien du Crédit Agricole d’Aquitaine a permis de rendre les frais bancaires gratuits sur les transactions, se félicite Erwan Simon. Les commerçants ont pu collecter entre 3000 et 5000 euros dès la première semaine ».

Juste retour des choses, CibleR s’est vu proposé un investissement par Founders Future, une société de capital risque, pour financer le développement d’une offre pour la relance du Territoire et la digitalisation des petits commerçants, inspirée de cette plateforme solidaire.

C4Diagnostics aide les pompiers à détecter le virus

Diagnosticjpg

C4Diagnostics a mis au point des tests qui permettent de s’assurer que des locaux ne sont pas contaminés au Covid-19. © C4Diagnostics

A Marseille, C4Diagnostics se souviendra elle aussi longtemps du coronavirus. La crise a bouleversé une partie du business modèle de cette société biotechnologique spécialisée dans l’élaboration de kits de détection d’infections. Elle a récemment levé des fonds auprès de divers investisseurs, dont CAAP Création, filiale de capital risque et amorçage du Crédit Agricole Alpes Provence.

« La crise sanitaire nous a frappé de plein fouet, raconte Younes Lazrak, président-fondateur de cette société biotechnologique. Nous étions en plein essai clinique pour l’homologation de notre premier produit, avec un lancement commercial prévu les jours suivants. Du jour au lendemain, les centres hospitaliers, avec qui nous travaillons en France et en Italie, se sont totalement occupés du Covid-19. »

Mais le téléphone va vite sonner chez C4Diagnostics. « Le bataillon des marins-pompiers de Marseille nous a contactés : un de leurs cadres avait assisté à une de nos présentations. Ils nous ont demandé de développer une plateforme de tests afin de perfectionner les protocoles de désinfection mis en œuvre, notamment dans leurs véhicules d’intervention. »

L’entreprise mobilise son réseau de partenaires et fournit une solution une petite dizaine de jours plus tard. Aujourd’hui, le projet Comete (Covid-19 Marseille Environnemental TEsting) permet de réaliser 200 tests quotidiens. Ils permettent de garantir que des lieux jugés sensibles soient exemptes de contamination par le coronavirus. Les lieux testés en priorité sont par exemple les centres de gestion de crise ou des sites publics.

« Nous avons depuis créé C4Services, dédiée à cette activité qui ne faisait pas partie de notre ADN.Nous avons inventé cette nouvelle partie de nous-même en moins de deux mois ! »

Le boîtier connecté d’XP Digit permet de garder les distances de sécurité

Kypsafe Istock

XP Digit a adapté sa solution Kypsafe dans le contexte de crise sanitaire. © XP Digit.

Faire face à la crise, c’est aussi proposer des solutions pour les entreprises confrontées aux enjeux sanitaires du déconfinement. XP Digit, ancienne start-up du Village by CA Ille-et-Vilaine, l’a bien compris. « Nous avons développé une version simplifiée de notre produit phare Kypsafe, une balise mobile de prévention de dangers liés à la proximité, détaille Benoît Bellavoine, directeur général. Chaque collaborateur équipé est averti par un signal sonore et vibratoire de sa trop grande proximité avec une autre personne dans les locaux de son entreprise. » Un bon moyen de faire respecter la mesure de distance physique préconisée pour éviter les contaminations d’une personne à l’autre.

« Nous avons réalisé l’adaptation logicielle en seulement deux jours, pour atteindre un double objectif : rendre le produit disponible rapidement et pour pas trop cher. Nous avons conjugué notre expertise logiciel et hardware (matériel) avec la mobilisation d’un réseau de sous-traitants efficaces. »

Kypsafe est aujourd’hui prêt à être déployé chez les clients, en adaptant la montée en charge de la production. « Nous avions une esquisse de ce produit dans nos cartons mais c’est devenu une priorité. La crise nous a obligés à aller plus vite. »

Partout en France, une capacité de se réinventer qui doit perdurer

Petit à petit, le monde post-crise sanitaire se dessine. Si certaines initiatives prises pour contrer l’adversité vont naturellement disparaître une fois l’intensité du choc passée, d’autres peuvent durablement exister. Elles sont autant de témoignages que dans les territoires, les capacités de réaction, de mobilisation et d’innovation sont fortes et nombreuses.

A charge pour l’ensemble des acteurs socio-économiques de les accompagner et de les soutenir. Un rôle que le Crédit Agricole continuera d’assumer pleinement à travers le réseau de ses Caisses régionales.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.