Paris et Ile-de-France | Thème Agriculture 
Le 18/10/19

Les petits Parisiens à la ferme 

Depuis 2017, les Caisses locales de Crédit Agricole d’Île-de-France proposent aux enfants des écoles publiques de Paris des journées pédagogiques à la ferme. L’objectif est de leur faire découvrir le monde de l’agriculture en allant à la rencontre d’exploitants passionnés.

Les-petits-parisiens
1750 enfants des écoles parisiennes sont allés à la rencontre des animaux de la ferme en 2018. © DR

« Je n’avais jamais vu de vers de terre » ou « C’est la première fois que je vois une vache ». Ces commentaires, Julien Sarazin les entend souvent de la bouche des enfants en visite à la ferme. Éleveur de vaches allaitantes dans le Val-d’Oise, il participe aux journées pédagogiques à la ferme depuis janvier 2018. Ces journées ou demi-journées s’inscrivent dans le cadre d’un programme lancé en 2017 par les Caisses locales de Crédit Agricole d’Île-de-France (Cadif), en partenariat avec l’Éducation nationale. Y participent les écoles publiques qui le souhaitent et quatre exploitations conventionnelles. Leur but ? Faire découvrir l’agriculture aux petits Parisiens, très nombreux à n’avoir jamais visité une ferme.

Les visites ont doublé en 2019

Pour y remédier, rien de mieux qu’une rencontre avec un agriculteur passionné ! Au menu : découverte des animaux, cycles des cultures et de l’eau, cueillette, dégustations… Le contenu pédagogique est en phase avec les classes du cycle 3, surtout les CM1 et CM2. A la ferme de Julien Sarazin, les enfants découvrent ainsi les vaches et les veaux, les soins et le nourrissage, ainsi que différentes cultures (betterave, lin fibre, blé, orge, colza, épeautre). Julien éprouve beaucoup de plaisir à faire découvrir le métier aux enfants, à leur transmettre des connaissances. Et les questions fusent, portant notamment sur le bien-être animal et l’usage des produits phytosanitaires. C’est l’occasion d’expliquer les choses et d’aller à l’encontre des idées reçues.

Devant le succès du programme, le Cadif a voulu lui donner davantage d’ampleur : le nombre de visites (70 environ, soit 1 750 enfants) a doublé en 2019, et 2020 sera du même tonneau.