Caisses régionales | Thème Santé 
Le 03/04/18

Le renouveau du thermalisme 

Le thermalisme n’a jamais été aussi tendance ! Dopé par une hausse de fréquentation continue, le secteur se porte bien et investit fortement dans de nouveaux équipements. Grands groupes comme établissements indépendants bouillonnent d’idées pour séduire les curistes, et nombre de projets sont accompagnés par le Crédit Agricole.

Photo Principale Villes thermales
Les établissements thermaux comptent aussi sur l’émergence d’une clientèle jeune, à la fois hédoniste et soucieuse de préserver son capital santé. © IStock

Avec près de 825 millions d’euros d’investissements programmés entre 2016 et 2021, les projets de rénovations et d’ouvertures d’établissements thermaux se multiplient en France. Ce nouveau printemps du thermalisme se manifeste par une hausse de la fréquentation de 25 % sur les dix dernières années ; en 2017, ce sont plus de 600 000 curistes qui ont poussé les portes de l’une des cent stations thermales françaises selon le Conseil national des établissements thermaux.

Un secteur qui pèse plus d’un milliard d’euros

Édifié sous le crayon de l’architecte Jean Nouvel il y a vingt-cinq ans, le bâtiment des Thermes de Dax est singulier avec son alliance de bois, de verre et de métal. « Après une interruption de l'exploitation en 2013, le groupe Bérot a relevé le défi de la réouverture de l'établissement début 2016, témoigne Sébastien Carpentier. Une année de travaux a été nécessaire pour revoir toute la partie soin et remettre au goût du jour les 90 studios qui hébergent les curistes. » Le Crédit Agricole d’Aquitaine contribue au financement de ces nouveaux développements.

Thermes Dax NEW Ok

Les Thermes de Dax, un bâtiment qui allie bois, verre et métal.  © Thermes de Dax.

Une offre pour tous les publics

Première ville thermale de France avec plus de 60 000 curistes reçus chaque année, « Dax a une histoire forte, qui repose sur les bienfaits de ses eaux jaillissant naturellement de la terre à une température de 60°, explique Sébastien Carpentier. Nous avons fait le choix de la qualité et de la proximité : aucun de nos établissements n’accueille plus de 10 000 curistes. »

Autre ville-phare du thermalisme, Vichy (Allier). Renommée pour la qualité de ses eaux de boisson et de son régime nutritionnel, la station auvergnate reçoit environ 27 000 curistes chaque année, dont les 2/3 ne bénéficie d’aucune prise en charge par la Sécurité sociale. « C’est pour répondre à tous que nous disposons aujourd’hui de trois établissements, un conventionné, un mixte avec confort type 4 étoiles et un 5 étoiles », détaille Jérôme Phélipeau, directeur général de la Compagnie de Vichy, cliente du Crédit Agricole Centre-France. Dans ce dernier établissement, le Vichy Thermal Spa, un bon tiers de la clientèle est étrangère.

Pour partager les secrets de bien-être et les trésors du patrimoine thermal du Massif central, la Caisse régionale Centre-France a élaboré, en 2017, un numéro spécial de Détours en France dédié aux villes d’eaux de la région. Réalisé en partenariat avec l’association « Route des villes d’eaux du Massif central » et la filiale du groupe, Uni-éditions, ce magazine a été imprimé à 20 000 exemplaires. Il a été distribué notamment auprès des offices de tourisme et cabinets médicaux des départements couverts par la Caisse régionale, dans le cadre de la démarche de l'entreprise pour soutenir la filière tourisme.

Thermes Vichy Ok

Classé aux Monuments historiques, les Thermes des Dômes. Vichy ® 2009.

Le resort, nouvel eldorado

La montée en gamme ne transige pourtant pas sur la qualité des soins pour tous les curistes : « Nous avons un plan d'investissement d'une quinzaine de millions d’euros pour augmenter notre capacité d'accueil des curistes conventionnés, plus un parcours de santé extérieur avec eau chaude naturelle à 40°, et un centre de médecine chinoise traditionnelle orientée vers la prévention », souligne Jérôme Phélipeau.

Aujourd’hui, plusieurs établissements jouent la carte du « resort », une destination qui combine soins, hébergement, restauration et activités diverses. Cette stratégie nécessite beaucoup d’investissements, ce qui explique la phase de consolidation en cours dans le secteur. Illustration de cette tendance, le groupe France Thermes, propriétaire des stations de Bagnoles-de-l’Orne (Orne) et de Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme). « Ce qui nous intéresse, c’est à la fois le contenu, c’est-à-dire les soins, et l’écrin qui l’accueille », résume Sylvain Serafini, président du groupe.

Thermes Bagnoles de l'Orne Ok

Bienfaits du thermalisme et résidence de style Belle époque à Bagnoles-de-l'Orne en Normandie. 

Un modèle intergénérationnel

Avec un programme d’investissement qui se chiffre en centaines de millions d’euros d'investissements d’ici 2030, France Thermes entend bien donner ses lettres de noblesse à un modèle intergénérationnel. « Certes, la population française vieillit, et la clientèle potentielle des stations thermales s'accroît mécaniquement, analyse Sylvain Serafini. Mais nous comptons aussi sur l’émergence d’une clientèle jeune, à la fois hédoniste et soucieuse de préserver son capital santé. »

Déjà testée avec succès à Bagnoles-de-l’Orne, la stratégie va être dupliquée à Châtel-Guyon, puis ailleurs, au gré des acquisitions effectuées par France Thermes qui ne cache pas ses intentions dans le domaine. Gimv a acquis récemment une participation majoritaire au capital du Groupe France Thermes afin d’accompagner son ambitieux projet de développement. Une opération orchestrée par la banque d'affaires entreprises du Crédit Agricole de Normandie.

Un thermalisme soucieux de proximité

Changement de décor : avec ses 3 900 curistes, la station de Vernet-les-Bains (Pyrénées orientales) fait figure de Petit Poucet. Mais sa fréquentation a elle aussi augmenté significativement ces dernières années, avec un bond de 50 % depuis 2012. Très prisée des têtes couronnées jusqu’à la Première Guerre mondiale, Vernet a bien failli être rayée de la carte en 1940. « Des pluies très violentes se sont abattues sur le massif du Canigou tout proche, raconte Jonathan Gasnier, directeur des thermes. Très rapidement, le lit du Cady a grossi jusqu’à dévaler sur la ville et emporter pratiquement tout le quartier thermal. »

Aujourd’hui, seuls le vieux casino et l’hôtel du Portugal témoignent de ce premier âge d’or. « La station a été revendue à plusieurs médecins en 1958, dont le Docteur Defouilloy qui en est ensuite devenu l’unique propriétaire en 1980, poursuit Jonathan Gasnier. Il a entièrement repensé Vernet, en veillant à proposer le meilleur du thermalisme tout en privilégiant une relation très humaine avec les curistes. »

Station de Vernet-les-bains Ok

 Les thermes de Vernet-les-Bains. © 2018.

Surfer sur la vague du bien-être

Depuis 2007, c’est sa fille, Nathalie Defouilloy-Gasnier, qui préside aux destinées de cet établissement thermal situé sur le territoire de la Caisse régionale Sud Méditerranée. Elle a entamé un programme de modernisation sur plusieurs années, qui a déjà permis de refaire tout l’espace bain. « Vernet revendique son statut d’établissement à taille humaine : c’est ce que les gens apprécient chez nous, explique Jonathan Gasnier. Ici, jamais un euro de dividende n’a été versé aux actionnaires, tous de la famille. L’argent est systématiquement réinvesti dans les équipements. »

Pas une note discordante recueillie lors de ce tour de France du thermalisme à propos de la bonne santé du secteur. Au-delà de leur expertise dans le traitement  naturel des maladies chroniques, les stations thermales entendent bien surfer sur la vague du bien-être, autre axe de conquête. De quoi couler des jours heureux dans les années à venir.

 

* Revenus générés par ces emplois directs et indirects et dépensés dans l'économie en général pour acheter une variété de biens et services (nourriture, vêtements, divertissement, etc.), ils entraînent la création des emplois induits.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.