Agir chaque jour dans l'intérêt de nos clients et de la société

L’épargne responsable : Amundi montre la voie

Climat
Financement
Investissement

Partager

Epargne responsable_Amundi_climat

L’épargne hors bilan – par distinction avec l’épargne qui passe par le bilan de la banque pour être transformée en crédit- finance directement l’économie. Cette activité historique verdit. Qu’est-ce que cela signifie pour Amundi, le leader européen de la gestion d’actifs ? Comment renforce-t-il son offre pour accompagner la transition climatique de ses clients ? Eléments de réponse avec Élodie Laugel, directrice du département investissement responsable.

l'épargne verte par Elodie Laugel, Amundi

(…) Amundi a construit une gamme « Ambition Net Zéro » complète qui favorise l’investissement dans les entreprises déjà programmées pour une économie bas carbone ou en transition. Cette offre couvre les principales classes d’actifs et régions du monde, y compris les pays émergents.

Qu’est-ce que l’épargne dite « verte » ?

Les produits d’épargne proposés par Amundi, en tant que gérant d’actifs, sont principalement constitués de titres de capital d’entreprises ou d’instruments liés au financement de la dette d’États ou d’entreprises. Dans ce contexte, l’épargne dite « verte » – ensemble des produits contribuant aux objectifs climatiques et environnementaux – recouvre à la fois des investissements dans des entreprises qui développent des technologies, produits, services ou infrastructures favorables à l’environnement ou encourageant la transition énergétique, et des investissements permettant un financement fléché. Les entreprises peuvent ainsi être jugées à l’aune de leur niveau d’activité lié à l’atténuation du changement climatique ou à leurs bonnes pratiques environnementales et ambitions en matière de réduction de leur empreinte carbone. Dans le premier cas, nous les catégorisons en « entreprises en contribution » et dans le second en « entreprises en transition ». Les entreprises ou les Etats peuvent aussi, dans le cas d’obligations vertes, prendre un engagement d’utiliser les fonds exclusivement pour financer des projets verts : il s’agit des financements fléchés. Enfin, moins adaptées au plus grand nombre en raison de l’impossibilité de les revendre avant un terme de huit ou dix ans, des solutions visent à investir directement dans des projets ou des start-up à impact dans le domaine de l’environnement.

Est-ce l’épargne ou bien sa destination qui est « verte » ?

La taxonomie européenne définit précisément les activités économiques « vertes ». A travers ce prisme, environ 5 % de l’économie réelle est considérée comme verte. L’épargne peut être destinée au financement de telles activités, mais aussi avoir pour objectif de « verdir » d’autres pans de l’économie, qui appartiennent aux 95 % restants et contribuent très largement à l’empreinte environnementale de nos sociétés.

Le financement de la transformation d’entreprises vers des modèles économiques plus vertueux écologiquement est clé. Il permet de construire des solutions d’épargne diversifiées et adaptées à une prise de risque moindre pour les épargnants. Car, quand il s’agit d’investir 100 % sur des activités vertes, seuls certains secteurs sont concernés et la profondeur de marché est réduite – les grandes entreprises sont rarement engagées uniquement sur des activités vertes. C’est pourquoi, à côté des briques « pures » dédiées au financement « d’entreprises en contribution », Amundi propose des solutions d’épargne investies dans des entreprises en transition.

Comment Amundi renforce-t-il son offre d’épargne responsable ?

De trois manières, selon les objectifs fixés dans son plan « Ambitions ESG 2025 ». D’une part, en soutien aux engagements Net Zéro 2050 et au pilier climat du projet sociétal du groupe, Amundi a construit une gamme « Ambition Net Zéro » complète qui favorise l’investissement dans les entreprises déjà programmées pour une économie bas carbone ou en transition. Cette offre couvre les principales classes d’actifs et régions du monde, y compris les pays émergents.

D’autre part, avoir 20 Md€ d’encours en finance à impact en 2025. Nous mesurons et traçons les impacts de ces investissements centrés sur les entreprises et projets qui ont une contribution positive aux objectifs de durabilité. Leurs objectifs peuvent être « verts » ou sociaux. Ces deux piliers nous permettent de répondre aux différents besoins et préférences des clients particuliers.

Enfin, Amundi met à profit sa position d’actionnaire pour encourager les entreprises dans lesquelles il investit à se fixer des objectifs de décarbonation compatibles avec l’Accord de Paris et à développer leurs activités vertes. Notre objectif est d’engager avec mille entreprises supplémentaires (s’ajoutant aux 450 entreprises déjà engagées) un dialogue actionnarial ambitieux au sujet du climat.

Quelle est l’appétence d’un client pour ce type d’épargne ?

En matière d’épargne individuelle, beaucoup de clients donnent la priorité à la performance et à la sécurité financière. C’est d’ailleurs notre conviction : les produits d’épargne responsable doivent contribuer à long terme à la performance et à la sécurité financières des épargnants. Nous observons un intérêt croissant des épargnants individuels pour les fonds thématiques durables et la finance à impact, ce qui a été confirmé en 2023, alors que l’année a été globalement impactée par la décollecte. Selon une étude de Morgan Stanley, 85 % des investisseurs européens individuels ont un intérêt marqué pour l’investissement durable, chiffre similaire aux États-Unis. C’est pourquoi l’intermédiaire (le conseiller financier, le banquier, la plateforme d’investissement) joue un rôle critique. Pour cette raison, nous avons des équipes mobilisées pour accompagner les Caisses régionales dans la promotion d’offres responsables. A commencer par la mise en œuvre des exigences européennes en matière de prise en compte des préférences de durabilité, pour laquelle Amundi a coconstruit, avec Crédit Agricole SA, l’outil TED qui permet d’accompagner les conseillers dans leur recherche de solutions adaptées aux choix de clients engagés.

Comment Amundi s’est-il organisé pour répondre à cette dynamique ?

Présent depuis la création d’Amundi, le département investissement responsable s’est renforcé ces trois dernières années. Il réunit tous les experts en ESG qui analysent les dynamiques de transition des entreprises, supervisent le dialogue avec les entreprises en matière de durabilité et assurent une intégration de ces problématiques dans nos produits. Nous réalisons, en étroite collaboration avec les directions des investissements, le travail d’évaluation des entreprises en matière de transition énergétique ou de pratiques environnementales, sociales ou de gouvernance, ainsi que l’engagement auprès des entreprises. En tant qu’actionnaire, le dialogue actionnarial nous donne l’occasion de demander à des entreprises d’adopter de meilleures pratiques. Cet engagement est un moyen de les pousser, de les aider : nous avons donc un rôle d’influence. Pour celles que nous considérons être plus en retard, nous n’hésitons pas à utiliser notre droit de vote en assemblée générale : un outil d’escalade clé que nous employons en plus de refléter les résultats de notre dialogue dans nos évaluations ESG.

En action
A travers les Amundi Acts, le gestionnaire d’actifs donne à voir ses actions : ElecLink, Kurita, McPhy… A consulter sans modération sur Linkedin ! ⬇️ 
[ElecLink] [Kurita] [McPhy]

Voir aussi

En voir plus
2 min

Le Crédit Agricole Alpes Provence soutient le Festival de la Camargue pour sensibiliser les jeunes à la biodiversité

Biotech open Plafform_ Crédit Agricole 3 min

Les biotechnologies s’implantent à Clermont-Ferrand

1 min

Le Crédit Agricole Aquitaine s’engage pour une viticulture responsable

Interview croisée d'Eric Campos Crédit Agricole SA et de Nicolas Langevin CA Toulouse 31 6 min

La transition climatique va-t-elle réinventer le métier de banquier ?

En voir plus
Qui mieux que le Crédit Agricole pour vous parler du rôle d'une banque coopérative et mutualiste ?

La Fédération nationale du Crédit Agricole

Instance politique du Crédit Agricole, la Fédération nationale du Crédit Agricole est une association loi 1901. Ses adhérents sont les Caisses régionales, représentées par leurs présidents et leurs directeurs généraux.

Mieux nous connaitre
FNCA échanges et concertation des Caisses régionales sur les grandes orientations du groupe Crédit Agricole