Crédit Agricole


Provence Côte d'Azur | Thème Développement durable 
Le 30/09/20

La Fondation du Crédit Agricole Provence Côte d’Azur au côté de Surfrider 

Face aux dangers d’une algue toxique qui prolifère sur les littoraux des départements du Var et des Alpes Maritimes, la Fondation du Crédit Agricole Provence Côte d’Azur soutient l’association Surfrider dans son travail de veille, d’étude et d’analyses.

Sans-titre-1
© Surfrider

Ostreopsis ovata, c’est son nom. Cette algue, présente le long des côtes méditerranéennes, prolifère et libère une toxine qui peut avoir des effets néfastes, non seulement sur la biodiversité marine mais aussi sur les usagers du littoral.
La Fondation du Crédit Agricole Provence Côte d’Azur apporte son soutien à Surfrider, créée en 1990 par un groupe de surfeurs désireux de défendre leur terrain de jeu et donc d’étudier et de comprendre l’apparition de cette microalgue sur le littoral méditerranéen. L’association contribue au développement des connaissances et à l’information à travers, notamment, des prélèvements et des analyses de l’eau à Antibes (port de l’olivette) et à Beaulieu (crique de la Réserve).
D’origine tropicale, son apparition dans les régions plus tempérées du globe serait en partie due aux changements provoqués par le dérèglement climatique. Observée pour la première fois en France en 1972, elle est aujourd’hui régulièrement détectée le long des côtes méditerranéennes durant l’été : en France mais également en Italie et en Espagne.

L’expertise reconnue de Surfrider

Surfrider Foundation Europe organise chaque année, durant la saison estivale, une veille environnementale et des prélèvements d’eau au niveau de zones d’activités nautiques en région Paca, en Occitanie et en Corse.
Plus largement, la mission de l’association à but non lucratif est de protéger et de mettre en valeur les lacs, les rivières, l’océan, les vagues et le littoral. Elle intervient sur trois domaines spécifiques sur lesquels elle a acquis une expertise reconnue depuis presque trente ans : les déchets aquatiques, la qualité de l’eau et la santé des usagés, l’aménagement du littoral et le changement climatique. Elle regroupe à ce jour plus de 13 000 adhérents et intervient sur 11 pays via ses antennes bénévoles.