Finistère | Thème Coopération et mutualisme 
Le 28/09/22

Le Point Passerelle du Finistère aide un jeune migrant isolé à prendre la voie de l’excellence 

Jonathan Kikonga, jeune congolais de 18 ans arrivé en France en 2019, a décroché, en juin dernier, le bac avec mention Très bien, et obtenu un avis favorable à ses différents vœux sur Parcoursup. Grâce à son courage et différents soutiens dont celui du Point Passerelle du Crédit Agricole du Finistère, il a pu réaliser son rêve d’intégrer l’école d’ingénieur de Lyon (Insa).

Jonathan Kikanga24 point passerelle1
©DR

Son nom a fait couler beaucoup d’encre au début de l’été. Jonathan Kikonga a obtenu la mention Très bien au baccalauréat et un avis favorable à ses différents vœux formulés sur Parcoursup. Une victoire dans un début de vie déjà bouleversée. Et pour cause. Il y a trois ans, Jonathan Kikanga, alors âgé de 15 ans, arrive seul à la gare de Brest (Finistère) après avoir fui la République démocratique du Congo, il ne parle pas bien français. Il prend alors contact avec le Centre départemental d’action sociale qui l’oriente vers l’Adjim, une association brestoise qui aide les jeunes migrants isolés. De là, tout s’enchaîne. Jonathan, pourtant déscolarisé durant quatre ans, passe avec succès les tests d’entrée au lycée. Il obtient de très bons résultats durant trois années, les professeurs saluent ses qualités et ses grandes facultés d’apprentissage. Puis, c’est l’obtention du bac et la mention très bien. Tout s’est ensuite enchaîné avec la validation de son choix numéro un : l’Insa de Lyon où il a passé une partie de l’été à suivre des cours de soutien avant sa rentrée. « Mon rêve est de devenir ingénieur mais je n’ai pas encore choisi ma spécialité car je découvre tous les jours des univers différents dont je ne soupçonnais même pas l’existence. »

Courage et acharnement

Si l’apprentissage et l’enrichissement culturel ont été à portée de main du jeune homme curieux et opiniâtre, il n’en a pas été de même pour les démarches administratives compliquées. « Pour poursuivre mes études supérieures, il m’a fallu payer des frais d’inscription et pour cela, je comptais sur l’obtention d’une bourse mais pour l’obtenir, il a fallu fournir un justificatif d’inscription à l’école. Hors, sans argent, pas d’inscription possible et donc pas de justificatif. Sans justificatif, pas de bourse. » En un mot : kafkaien. « J’ai alors pu compter sur différentes aides dont celle de mon lycée et de l’Adjim qui a organisé une cagnotte en ligne, et du Crédit Agricole du Finistère, l’une des seules banques qui a accepté de m’ouvrir un compte. C’est aussi grâce à l’Adjim et son réseau que j’ai pu nouer une relation plus rapidement avec le Crédit Agricole. Je me suis senti soutenu par ma banque et ma conseillère est top, elle m’a aiguillé vers le Point Passerelle qui m’a alloué une aide de 500 euros. » (NDLR : cette aide a été allouée par Passerelle via Passerelle jeune, un dispositif permettant d’aider les jeunes de moins de 30 ans).

Et le soutien ne s’arrête pas là puisque le Point Passerelle et l'agence ont décidé de poursuivre l'accompagnement pendant les études du jeune homme, de pallier les possibles difficultés qu'il pourrait rencontrer en tentant de trouver des solutions, y compris financières. Jonathan est hébergé dans une résidence universitaire et percevra également une aide mensuelle de la part de la Fondation de France. Des soutiens, à la hauteur du parcours et de l’investissement du jeune homme, qui vont lui permettre d’aborder cette année avec sérénité.  

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.