Provence Côte d'Azur | Thème Agriculture 
Le 21/10/19

Mycophyto, une alternative naturelle et sur-mesure aux intrants chimiques 

Basée à Sophia-Antipolis, la start-up Mycophyto propose aux agriculteurs une alternative naturelle, et sur-mesure, aux engrais et pesticides. Elle vient de réaliser sa première levée de fonds, à laquelle a participé Créazur, la société de capital innovation du Crédit Agricole Provence Côte d'Azur.

Mycophyto-equipe
Le comité scientifique et des salariés de Mycophyto. © Mycophyto

Lancée en 2017 par deux chercheuses, la jeune pousse Mycophyto compte aujourd’hui une petite dizaine de salariés. Elle développe des solutions biologiques sur-mesure en utilisant des micro-organismes présents naturellement dans le sol. « Nous travaillons exclusivement sur des espèces indigènes de champignons, les mycorhiziens », explique Justine Lipuma, cofondatrice et CEO de l’Agritech. « Chaque sol est d’abord analysé, les champignons isolés, puis multipliés en laboratoire avant d’être réintroduits », développe le docteur en biologie. Une solution brevetée. Résultat ? Des plantes plus robustes : tomates, lavandes, vignes, etc. « Avec notamment, pour la tomate, jusqu’à 15 % de fruits en plus par pied, et une plus grande résistance aux agresseurs bio aériens, ainsi qu’une réduction de moitié des besoins en eau et en éléments nutritifs », insiste Justine Lipuma. 

Investir pour grandir et se structurer

La start-up a été récompensée, en juillet dernier, par le concours i-Lab 2019 — porté notamment par BPI France — pour son programme de recherche et développement unique au monde, mêlant biotechnologie, big data et IA. 

Une première levée de fonds, de 1,4 M€, à laquelle le Crédit Agricole Provence Côte d'Azur a participé via sa filiale Créazur, doit lui permettre de poursuivre son développement et ses travaux. « Cela va surtout nous aider à mieux nous structurer, à pré-industrialiser nos process et à déployer notre modèle à plus grande échelle », poursuit Justine, la jeune entrepreneuse. Une deuxième levée de fonds est d’ores et déjà prévue, d’ici trois ans, pour assurer l’industrialisation.

Etre accompagnée par le Village by CA

Accélérée depuis 2018, au sein du Village by CA Provence Côte d’Azur – l'écosystème d’open innovation du Crédit Agricole basé à Sophia Antipolis –, c’est tout naturellement que la start-up s’est tournée vers Créazur, la structure d’investissement de la Caisse régionale Provence Côte d’Azur, pour cette première levée de fonds où l’on retrouve également Région Sud Investissement. « Avoir des partenaires qui connaissent et comprennent le monde agricole, c’est un vrai plus pour nous, insiste la chef d’entreprise. Cela nous aide à être plus pertinents dans notre stratégie de développement », souligne-t-elle.