Crédit Agricole


Normandie-Seine | Thème Santé 
Le 16/10/19

R-One, le robot qui soigne les artères du cœur 

Ses premières interventions viennent d’être réalisées sur l’homme. Le robot R-One, mis au point par la start-up rouennaise Robocath, est utilisé dans le traitement des maladies cardiovasculaires parmi lesquelles l’infarctus du myocarde et l’accident vasculaire cérébral, premières causes de mortalité au monde. Une levée de fonds de 5 millions d’euros a été réalisée pour sa commercialisation, à laquelle ont participé Crédit Agricole Innove en Normandie et Unexo.

Robocath
Premières angioplasties robotiques réalisées avec R-One au CHU de Rouen en septembre 2019. © Robocath

Une révolution silencieuse est en cours. Fin septembre 2019, deux angioplasties coronaires ont été pratiquées à Rouen et à Toulouse, à l’aide d’un robot baptisé R-One. Une avancée permise par la start-up rouennaise Robocath : elle permet de fiabiliser et de sécuriser une intervention réalisée jusqu’alors manuellement.

Président-fondateur de Robocath, Philippe Bencteux explique : « Les angioplasties consistent à déboucher ou à dilater une artère coronaire rétrécie. L’intérêt est de réaliser des interventions plus précises, de meilleure qualité, et d’augmenter la productivité des médecins en les déchargeant d’un certain nombre de tâches. »

Limiter l’irradiation des médecins

Ces interventions se font sous rayons X afin de voir progresser les instruments introduits dans le corps du patient. Grâce à R-One, les cardiologues se retrouveront moins exposés. Philippe Bencteux rappelle : « Ils représentent la profession la plus irradiée. Malgré le tablier plombé qui ne protège ni la tête, ni les bras, le risque de cancer est multiplié par huit, le risque de cataracte par neuf. Ils mettent leur vie en danger pour celle des autres. »

Une levée de fonds de 5 millions d’euros

A l’occasion de ses dix ans, la start-up fête l’arrivée de son robot sur le marché. Afin d’amorcer ce virage, une levée de fonds de 5 millions d’euros a été menée. Le Crédit Agricole fait partie des investisseurs à travers Crédit Agricole Innove en Normandie et Unexo, filiale de neuf Caisses régionales de Crédit Agricole, dont la Caisse Normandie-Seine. « Dans cette étape, il s’agit pour nous d’accompagner au plus près les premiers utilisateurs. Et de travailler à la fiabilisation », souligne le fondateur de Robocath.

Une nouvelle génération à l’étude

La suite est déjà en train de s’écrire. Outre la France, Robocath vise d’autres pays en Europe. Philippe Bencteux dévoile : « Notre premier robot est dédié à l’intervention sur le cœur. Nous travaillons au développement d’une nouvelle génération qui permettra d’intervenir sur les artères périphériques et dans le traitement de l’AVC. L’ambition ultime est de pouvoir intervenir dans des hôpitaux qui ne peuvent pas offrir ce type de soins. Et donc de permettre une offre de soins égale sur tout le territoire. »