Sud Rhône Alpes | Thème Santé 
Le 11/03/19

Sublimed, une alternative aux traitements médicamenteux à fort potentiel 

Sublimed est spécialisée dans la conception de solutions non-médicamenteuses destinées aux patients souffrant de maux chroniques. La start-up vient de réaliser une levée de fonds de 3 millions d’euros pour accélérer son développement commercial en France et à l’international. Le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes a participé à cette opération pour accompagné son client.

Sublimed-actitens
actiTENS génère de faibles impulsions électriques afin d'inhiber la sensation de douleur dûes aux maladies chroniques. © Sublimed

Fondée en 2015, Sublimed a pour ambition de révolutionner la prise en charge des douleurs chroniques, en faisant de la désescalade médicamenteuse sa priorité. Son premier produit, actiTENS, est basé sur la neurostimulation électrique transcutanée. Se présentant sous la forme d’un boîtier miniaturisé et flexible à placer directement sur le corps, il est piloté par smartphone grâce à une application dédiée. « Il s’agit du premier dispositif non-médicamenteux qui accompagne le patient de manière discrète dans son quotidien pour le soulager de ses douleurs », déclare Nicolas Karst, président et co-fondateur de Sublimed. Cette application, qui collecte également les données de suivi du patient, permet en outre aux professionnels de santé d’adapter leurs prescriptions au plus juste.

Un marché en plein essor

Grâce à l’augmentation de capital réalisée auprès du fonds d'investissement Crédit Agricole Sud Rhône Alpes Capital, Sublimed entend accélérer la commercialisation d’actiTENS, distribué depuis 2018 dans 240 centres antidouleur en France. La start-up, cliente de la Caisse régionale Sud Rhône Alpes, compte s’appuyer sur la signature de partenariats avec des laboratoires pharmaceutiques pour développer sa solution sur différentes indications de douleurs chroniques (diabétiques, cancéreuses, rhumatologiques, post chirurgicales, chimio-induites, etc.) et dans de nouveaux pays. À commencer par le marché américain, où près de 200 personnes meurent chaque jour par overdose d’opioïdes. Une partie des fonds levés permettra notamment à la société d’obtenir l’accréditation FDA*. « Notre avenir va se jouer dans les deux prochaines années. Le soutien financier du Crédit Agricole est indispensable pour mener à bien nos projets », confie Nicolas Karst.

* Food and Drug Administration, l’autorité sanitaire aux USA.