Caisses régionales | Thème Innovation 
Le 02/10/18

Quelles villes pour demain ? 

Toujours plus grandes, plus nombreuses, plus complexes… Nos villes sont aussi en train de devenir plus intelligentes pour proposer une meilleure qualité de vie à leurs habitants. Coup de projecteur sur une urbanité en pleine mutation.

Lead Villes Intelligentes02
© IStock.

Elles ne représentent que 3 % des terres émergées mais abritent presque 60 % de la population mondiale. Elles, ce sont les villes, ces mégastructures protéiformes synonymes de développement économique, d'innovation et de lien social, mais aussi de pollution, d'exclusion et d'inégalités. Pendant des siècles, les urbanistes ont tenté de concevoir des villes où toutes les activités humaines cohabiteraient harmonieusement au bénéfice de l'intérêt général mais force est de constater que leurs tentatives n'ont pas toujours connu le succès escompté… Aujourd'hui, l'arrivée à maturité de nouvelles technologies numériques, en particulier autour de la gestion des données, ouvre de nouvelles perspectives qui pourraient permettre d'engager les villes dans une nouvelle ère. L'enjeu : rendre l'urbain plus intelligent et ce dans toutes ses composantes, qu'il s'agisse de l'habitat, de la mobilité, de l'énergie, de la gouvernance, de l'environnement, sans oublier les interactions territoriales et les modes de vie des habitants.

Une tour d'avance

Brique de base de la ville de demain, l'habitat performant énergétiquement, et si possible intelligent, est un sujet qui préoccupe de très nombreux acteurs, à l'instar du groupe de conseil et d'ingénierie du bâtiment Elithis. Ce dernier est à l'origine d'une première mondiale : une tour d'habitation à énergie positive. Bâtie à Strasbourg dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir avec le soutien du Crédit Agricole Alsace-Vosges, la tour Elithis Danube a accueilli ses premiers habitants au printemps. « L'ambition de départ était de démontrer que le logement à zéro facture énergétique n'était pas une utopie, résume Thierry Bièvre, PDG d'Elithis. Pour ce faire, nous avons développé un grand nombre d'innovations sur le plan constructif et technologique tout en veillant à ce que tout soit simple pour les occupants des logements. Car c'est dans l'usage qu'ils feront de leur habitat au quotidien que le défi de la sobriété énergétique sera relevé. » Cette volonté s'est notamment traduite par la conception d'un assistant numérique intelligent qui permet aux habitants, s'ils le souhaitent, d'adopter de nouveaux réflexes pour tirer le meilleur de leurs équipements et maîtriser au mieux leurs dépenses d'énergie. « Pour l'heure, les premiers retours sont très positifs », souligne Thierry Bièvre qui annonce par ailleurs la mise en projet d'une cinquantaine de bâtiments du même type dans toute la France.

Elithis Tour Energie OK

La tour Elithis Danube a accueilli ses premiers habitants au printemps 2018. © Elithis.

Prévoir le climat pour mieux le préserver

Si Elithis voit loin, la start-up Climate City voit haut ! Le but de cette jeune pousse hébergée au Village by CA Paris ? Aider les villes à s'adapter aux changements climatiques qui les attendent de manière inéluctable, via un réseau de ballons captifs bardés de capteurs. « Ces "C-Birds" planeront à 300 m au-dessus du sol ; les données ainsi recueillies alimenteront un outil qui permettra, d'une part, de prévoir à moyen/long terme les grandes évolutions du climat local (ilôts de chaleur, pollution, risque de catastrophes naturelles) et, d'autre part, de modéliser les effets des projets d'aménagement envisagés », explique Laurent Husson, PDG de Climate City. Né de la rencontre entre des spécialistes du secteur aérospatial et des climatologues, ce projet très novateur a d'ores et déjà éveillé l'intérêt de plusieurs collectivités. « Nous sommes en train de discuter avec des villes pour le déploiement de démonstrateurs tout en structurant le financement de nos activités, annonce Laurent Husson. Nous profitons également de notre présence au Village pour rencontrer d'éventuels partenaires afin d'enrichir notre outil et d’accélérer son développement. »

climate ballon OK

Aero-Nautic Services & Engineering (A-NSE) est le fabricant de ce ballon captif C-Birds T-C60 pour Climate City. ©  A-NSE

Plus de données pour moins de dépenses et moins d'émissions

Face au climat qui se dérègle, les villes ont intérêt à s'équiper d'outils de prédiction et de modélisation… « Mais elles ont aussi tout intérêt à s'organiser pour consommer moins et limiter leurs émissions nocives, en particulier dans le secteur de l'énergie et de la mobilité, explique Charles Kremer, directeur du programme Territoires intelligents à l'Institut de recherche technologique SystemX de Paris Saclay avec lequel la Caisse régionale d’Ile-de-France collabore notamment dans le cadre du Grand Paris. « Avec la transition énergétique et son objectif d’intégrer progressivement de nouvelles sources d’énergie renouvelable, la production d’énergie, le transport et les réseaux de distribution, connus sous le nom « grids », vont évoluer d’une architecture verticale prévisible vers une architecture en mailles (« peer-to-peer »), et de moins en moins prévisible. ». Pour les villes, il devient primordial d'adopter une gestion intelligente en s'appuyant notamment sur les datas ; il s’agit de développer une vision et une compréhension en temps réel mais aussi de modéliser les comportements énergétiques des différentes composantes afin de choisir les meilleurs scénarios. « C'est ce que nous expérimentons actuellement à l'échelle du campus de Paris Saclay avec une plateforme ouverte d'analyse de données qui associe fournisseurs de technologie, opérateurs de transports, services énergétiques et entités de recherche universitaire pour tester différentes stratégies de gestion énergétique. »

navette-autonome-TGV OK

L'un des projets de navette autonome pouvant transporter des personnes entre la gare TGV d'Aix en Provence et la zone d'activité de l'Arbois où se trouve The Camp.

Des véhicules autonomes… et producteurs d'énergie !

Plus au sud, plusieurs projets novateurs sont catalysés par The Lab sur un autre campus – The Camp, à Aix-en-Provence, dont la Caisse régionale Alpes Provence est partenaire fondateur ; ce lieu réunit des entreprises, des collectivités publiques, des territoires, des entrepreneurs et des citoyens autour d’enjeux urbains. Deux de ces projets concernent la mobilité intelligente. « Intitulé Solar Camp, le premier porte sur l'expérimentation d'un concept qui permettra aux conducteurs de voitures électriques de recharger leur batterie, mais aussi de la décharger en injectant de l’électricité verte dans le réseau contre rétribution », explique Benoît Bailliart, directeur du Lab. « Parmi les structures impliquées dans Solar Camp figure notamment la start-up Bovlabs qui a été accélérée au Village by CA Alpes Provence installé dans The Camp, explique Bruno Isirdi, chargé des relations avec le Village. Elle développera une place de marché qui permettra de réaliser les microtransactions énergétiques via la technologie blockchain. » Le second projet vise, quant à lui, à créer une navette autonome propre qui pourra transporter une dizaine de personnes entre la gare TGV d'Aix en Provence et la zone d'activité de l'Arbois où se trouve The Camp. « Ici, c'est une autre start-up du Village, Autokab, qui apportera ses compétences en matière de sécurité », ajoute Bruno Isirdi.

Onhys equipe 2 OK

Sébastien Paris (en centre de l'image) est le dirigeant de la start-up Onhys, hébergée au Village by CA Provence Côte d'Azur.

L’humain au centre des réflexions urbaines

La question de la mobilité en ville est aussi au cœur du projet porté par la start-up Onhys, habitante du Village by CA Provence Côte d’Azur. « De manière générale, les villes sont aujourd’hui construites en tenant compte des espaces mais, selon nous, l’espace doit s’adapter à l’usager et pas l’inverse », explique Sébastien Paris, dirigeant de cette jeune entreprise d’une dizaine de personnes. « Nos solutions logicielles permettent la simulation des comportements piétons et des mouvements de foule. Nous offrons la possibilité aux acteurs du tissu urbain d’expérimenter virtuellement un environnement et ses usages en amont d'une prise de décision. »  Les domaines d’application sont nombreux avec la mobilité, la sécurité des personnes, et la qualité des servicesproposés. « Notre objectif est de fournir des outils d’aide à la décision performants permettant d’appréhender la complexité de conception des villes modernes. Que ce soit dans le cadre d’un réaménagement urbain, de l’optimisation de l’accessibilité d’une gare, ou encore de la gestion des flux dans le cadre d’un festival : nous couvrons de nombreux secteurs, de la gestion urbaine à la gestion de crise. » Egalement engagée dans un Projet d’investissement et d’avenir (PIA), en partenariat avec la ville de Nice, et de nombreux partenaire industriels et académiques, cette start-up vient de boucler un tour de table auquel a participé Creazur, la filiale de capital risque du Crédit Agricole Provence Côte d'Azur. « Prochaine étape la commercialisation de notre logiciel début 2019 », annonce Sébastien Paris.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.