Centre Ouest | Thème Agriculture 
Le 04/02/14

Aider les éleveurs à faire face aux maladies de leurs troupeaux 

Le Crédit Agricole Centre Ouest et la Coopérative départementale agricole d'action sanitaire se sont alliés pour aider les éleveurs locaux qui font face à des maladies non réglementées. Objectif : les sortir de leur isolement et rétablir la santé de leurs troupeaux.

En Centre Ouest, un partenariat avec la CDAAS pour aider les éleveurs
Grâce au partenariat signé entre le Crédit Agricole Centre Ouest et la CDAAS, les éleveurs ont désormais des solutions concernant les maladies de leurs troupeaux. © 2013 Thinkstock

Les maladies non réglementées des animaux d'élevage,  comme la BVD — la diarrhée virale bovine — ou la paratuberculose, ne font l’objet ni d’une prophylaxie ni d’une déclaration obligatoire. Leurs conséquences sur un troupeau peuvent pourtant être très lourdes. « Si ces maladies ne concernent souvent que quelques animaux, il faut néanmoins réagir très vite pour éviter la contamination, explique Guy Faurie, le responsable des Relations avec l'agriculture au Crédit Agricole Centre Ouest. En général, l'éleveur fait face seul et prend en charge financièrement le remplacement des bêtes malades. »

Alarmée par cette situation, qui concerne nombre d'exploitations chaque année, la Coopérative départementale agricole d'action sanitaire (CDAAS) de la Haute-Vienne a pris contact avec la Caisse régionale.

Les éleveurs peuvent compter sur le soutien du Crédit Agricole Centre Ouest

« La CDAAS nous a sollicités pour que nous trouvions ensemble une solution, poursuit Guy Faurie. Fin novembre 2013, nous avons signé avec elle une convention de partenariat selon laquelle notre Caisse régionale s'engage à mettre en place des financements simplifiés, rapides et dans des conditions avantageuses, sans frais de dossier notamment. L'éleveur peut désormais restaurer sans délai le potentiel productif de son cheptel sans entamer sa trésorerie. »

Dans le cadre du partenariat, la CDAAS s'engage à prévenir le siège du Crédit Agricole Centre Ouest dès qu’elle a vent des difficultés d’un éleveur ; la Caisse régionale contacte alors sur le terrain l'agence qui mettra en place un financement d'urgence. « Mais elle peut aussi ne pas le faire si le nombre d'animaux malades est trop important, précise cependant Guy Faurie. Dans ce cas, il est en effet nécessaire de mener une étude approfondie. »

Mis en place dans le département de la Haute-Vienne, le dispositif a déjà permis de traiter les premiers dossiers en décembre et en janvier. L'objectif est à présent de l'étendre à l'Indre, l'autre département couvert par la Caisse régionale.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.