Thème Relation client 
Le 12/11/13

Sepa : une dernière ligne droite bien accompagnée 

Dans moins de 100 jours, 32 pays européens passeront à l'heure du Sepa et l'euro deviendra enfin une monnaie à part entière dans le quotidien de tous. Le point sur une transformation qui concerne tout le monde, entreprises comme « simples citoyens ».

SEPA, espace unique de paiement en euros
L'entrée en vigueur du Sepa se fera le 1er février 2014. ©Sepa

Sepa, pour Single Euro Payments Area. Pour la grande majorité des Français, ces quatre lettres n'évoquent pas grand-chose. « Pourtant la mise en place de cet 'espace unique de paiement en euros' est une étape clé de la construction de l'Europe, souligne Laurent Ripoche, directeur du projet Sepa au sein de Crédit Agricole Paiement. Inscrit dans le prolongement de l'adoption de la monnaie unique, le Sepa harmonisera les moyens de paiement dans 32 pays européens permettant à tous les acteurs – particuliers et entreprises – d'effectuer virements et prélèvements transnationaux avec autant de facilité et de sécurité qu'au sein de leur propre pays. » 

L'entrée en vigueur du Sepa a été fixée au 1er février prochain mais, pour les banques, cette transition est un chantier de très grande ampleur qui a commencé il y a plusieurs années avec le remplacement progressif des relevés d'identité bancaire (Rib) par les Bic-Iban. « Cette harmonisation des coordonnées bancaires n'est qu'une toute petite partie du travail que nous avons dû mener pour passer à l'heure du Sepa : en effet, dans la perspective de l'arrivée des nouveaux moyens de paiement, il nous a fallu progressivement adapter nos systèmes informatiques, mais aussi nos procédures en back-office ainsi que la documentation juridique de tous nos contrats avec les particuliers et les entreprises. » 

Une entrée en vigueur au 1er février 2014

Les banques ne sont pas les seules concernées par l'avènement du Sepa, « car, au 1er février prochain, toutes les entreprises devront être en mesure d'utiliser les nouveaux moyens de paiement en transmettant leurs ordres de virement ou de prélèvement au format Sepa, indique Laurent Ripoche.

Pour certaines organisations, notamment celles qui émettent des prélèvements, cette bascule est un véritable challenge car elle nécessite l'ajustement de nombreux paramètres – pas seulement en matière informatique – dans un délai désormais très court et avec un véritable effet « couperet » dans la mesure où, dès le 2 février 2014, les opérations non conformes risqueront d'être rejetées.

Des équipes renforcées pour accompagner le passage du Sepa

« Nous savons que les entreprises n'ont pas toutes les ressources techniques, financières ou humaines suffisantes pour se préparer sereinement au Sepa, reconnaît Laurent Ripoche. C'est pour cela que, depuis une année, le Crédit Agricole se mobilise pour accompagner les entreprises qui en ont besoin. » Dans cette optique, les Caisses régionales et Crédit Agricole Paiement ont déployé des dispositifs complets pour aider les clients à franchir ce cap critique.

Ainsi, les équipes de chargés d'affaires entreprises dans les Caisses ont été renforcées et soutenues par une cellule d'assistance nationale tandis que des plateformes de test permettant aux clients de vérifier la conformité de leurs émissions en amont de la bascule ont été mises en place. « Par ailleurs, nous proposons également des outils spécifiques – un convertisseur pour les virements et un pack dédié aux prélèvements –  à l'intention des entreprises qui ne seront pas en mesure de mener à bien la migration Sepa par leur propres moyens », ajoute Laurent Ripoche en conclusion.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.