Thème Relation client 
Le 07/11/13

Comment paierons-nous demain ? 

Quarante ans après le boom des cartes à puces, le petit monde des moyens de paiement est à nouveau en pleine ébullition. Pour le Crédit Agricole et ses Caisses régionales, ces évolutions sont l'occasion de réaffirmer la volonté partagée de toujours mieux répondre aux attentes de leurs clients, qu'ils soient particuliers ou entreprises.

Comment paierons-nous demain ?
Le Crédit Agricole s'intéresse de près aux innovations en matière de moyens de paiement. © 2013 Thinkstock

En mars 2012, un rapport de la Banque de France consacré à l'avenir des moyens de paiement dressait un panorama français marqué par trois caractéristiques majeures : une proportion plus modeste qu'ailleurs des transactions en espèces (estimées à 55 % du nombre d'opérations), une très forte utilisation de la carte bancaire et un recours encore important aux chèques (43 % des transactions hors espèces).

A première vue, ce tableau semble assez proche de celui qu'on pouvait connaître à la fin du vingtième siècle. A première vue seulement. En effet, depuis une dizaine d'années, une révolution est en marche, propulsée par d'innombrables innovations technologiques, de nouveaux cadres réglementaires et une pression concurrentielle qui se renforce d'année en années sous le poids des attentes des clients et des commerçants. « Dans cet environnement en mutation, le changement le plus radical est lié à l'explosion du commerce digital, affirme Jack Bouin, directeur général du Crédit Agricole d'Aquitaine et président de Crédit Agricole Paiement, filiale du groupe créée en 2011 et dédiée à l'innovation et à la prospective stratégique sur les moyens de paiement. Je suis convaincu que la place grandissante occupée par Internet dans la vie quotidienne dicte la plupart des évolutions actuelles. »

Etre un acteur majeur sur les paiements

Si les consommateurs et les entreprises vivent et consomment à l'heure du numérique, qu'en est-il des banques ? Comment préparent-elles l'avenir ? La question n'a rien d'anodin car la qualité et la compétitivité des moyens de paiement impactent directement une large part de leur activité bancaire. Du côté du Crédit Agricole, l'ambition est claire : « nous voulons prendre le leadership sur les paiements, annonce Jack Bouin. Et être leader, ça ne veut pas seulement dire traiter plus de flux que les autres banques, ça signifie également être un acteur majeur dans l'exploration du champ des possibles. »

Pour la banque et ses Caisses régionales, l'innovation se joue donc sur plusieurs tableaux. « Parmi les domaines clés, je citerais d'emblée le portefeuille électronique qui répond aux attentes des consommateurs en matière de sécurité et de simplicité. »

Avec 450 000 utilisateurs actifs, dont la moitié qui ne sont pas clients du Crédit Agricole, et 1200 sites qui le proposent, le e-wallet Kwixo du Crédit Agricole fait figure de pionnier et se différencie de ses concurrents par la multiplicité des services qu'il offre et des usages qu'il propose. Dernière nouveauté en date : Kwixo Associations qui permet aux organisations de mettre en place simplement des dispositifs de collecte en ligne.

Le paiement sans contact a un bel avenir

L'autre grand territoire d'investigations est celui des paiements sans contact, utilisant la technologie du NFC (near field communication). Ce protocole technologique, déjà largement utilisé dans les services de billetterie, de transports, ou de sécurité (badging), s'étend désormais aux transactions de paiement de petits montants : en supprimant la contrainte du contact physique de la carte bancaire avec un terminal de paiement ainsi que la saisie du code confidentiel, le paiement sans contact simplifie et raccourcit les délais de paiement chez les commerçants. Il est promis à un bel avenir en regard du volume encore très élevé des paiements de proximité effectués en espèces.

Des expériences sont par ailleurs menées en vue d'intégrer la technologie du sans contact sur des smartphones. Ces expériences sont aujourd'hui très médiatisées. « Pour autant, précise Jack Bouin, l'eldorado annoncé du paiement sans contact via un smartphone n'est sans doute pas pour demain. Des études récentes montrent que les consommateurs sont encore majoritairement réticents à sortir leur smart phone les yeux fermés pour payer leur baguette chez le boulanger. Il est vrai que cette nouvelle technologie suscite quelques questions sur la sécurité des données client embarquées. En attendant, au Crédit Agricole, nous pensons que la carte bancaire sans contact a un bel avenir devant elle. » Affaire à suivre.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.