Alpes Provence | Thème Santé 
Le 06/11/13

Lutte contre le cancer : l'Institut Paoli-Calmettes à la pointe 

Depuis 2006, le Crédit Agricole Alpes Provence et ses 72 Caisses locales sont engagées auprès de l’Institut Paoli-Calmettes de Marseille, le premier centre de lutte contre le cancer en région. Un soutien précieux, qui depuis n’a de cesse de s’illustrer.

Institut Paoli-Calmettes
Le Crédit Agricole Alpes Provence est présent depuis 2006 aux côtés de l'Institut Paoli-Calmettes de Marseille. ©Institut Paoli-Calmettes

Le Crédit Agricole Alpes Provence s’est mobilisé en 2006 auprès de l'Institut Paoli-Calmettes (IPC), avec les autres banques mutualistes de la région, pour la création de l’unité de transplantation et de thérapie cellulaire u2T. Fidèle à ses valeurs de solidarité, de responsabilité et de proximité, la Caisse régionale a organisé, avec ses Caisses locales, de nombreuses opérations caritatives dans toute la région pour impulser et accélérer la réalisation de l’unité, mettant à disposition moyens techniques et humains pour collecter les fonds.

Grâce à la mobilisation de ses 2 300 collaborateurs et de ses clients, la Caisse régionale a réuni plus de 1,3 million d’euros sur les 5 millions nécessaires. « Nous sommes très fiers collectivement d’avoir fait gagner à l’IPC trois ans, décisifs, sur l’ouverture d’un des plus grands centres de thérapie cellulaire d’Europe », commente Marc Pouzet, président de la fondation d’entreprise et du Crédit Agricole Alpes Provence. En permettant à un plus grand nombre de patients d’accéder à une greffe de cellules hématopoïétiques, cette nouvelle unité de pointe a ouvert la voie à de nouvelles guérisons et peut se targuer de sauver une vingtaine de vies tous les ans.

Un nouveau traitement contre le cancer du sein

En 2012, c’est dans la radiothérapie per-opératoire de contact que la banque a investi, à hauteur de près du tiers du coût de l’appareil (Intrabeam®). Ce nouveau traitement pour les femmes atteintes d’un cancer du sein en PACA-Corse est pilote en France. Plus efficace et moins invasif, il réduit de 5 % le risque de récidive et permet soit de remplacer la totalité des habituelles séances de radiothérapie post-opératoires (de 25 à 33), soit de diminuer la durée de traitement.

Le professeur Patrice Viens, directeur général de l’IPC, se réjouit de ce partenariat dans la durée avec le Crédit Agricole et espère qu’il fera des émules dans la région : « Pour offrir des soins de qualité et rendre accessibles à tous les derniers progrès en cancérologie, nous avons besoin des entreprises. »

Aujourd’hui, l’IPC envisage d’étendre la radiothérapie per-opératoire à d’autres pathologies.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.