Thème Agriculture 
Le 01/03/10

L’analyse de Vincent Chatellier, ingénieur de recherche en économie, Inra Nantes 

La crise du lait est d’abord liée à l’augmentation des charges

 Vincent Chatellier

 

Les producteurs de lait ont vécu l'année 2009 comme une crise des prix, alors qu'elle est surtout imputable à une hausse préjudiciable des charges. Le coût moyen de production du lait est supérieur de l’ordre de 15 % à 20 % à ce qu’il était en 2005.

Les jeunes producteurs de lait sont souvent les plus pénalisés car ils doivent faire face simultanément à un prix peu porteur et à une charge de la dette souvent lourde. La fin des quotas est, en France, une rupture majeure qui implique que la régulation du secteur ne se fasse plus par les pouvoirs publics, mais par les entreprises de la transformation.

Les producteurs de lait français ont de nombreux atouts : un coût alimentaire compétitif, des surfaces fourragères en abondance, une possibilité de réduire les frais de mécanisation à la tonne de lait.

Les investissements réalisés pour mettre aux normes les bâtiments ont pesé négativement sur les revenus au cours de la décennie qui s'achève ; ils porteront leurs fruits prochainement en raison de la baisse attendue des annuités.

Vincent Chatellier,
Ingénieur de recherche en économie, Inra Nantes.
 

 

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.