Thème Santé 
Le 18/04/11

Quelles retraites pour demain ? 

Dans un contexte démographique et économique défavorable pour le système français de retraite par répartition, la nécessité de se constituer une épargne personnelle en vue de maintenir son niveau de vie lorsqu’on est retraité est plus que jamais d’actualité.

La retraite de demain
Pour profiter pleinement de sa retraite, mieux vaut se constituer une épargne personnelle

Issu du programme du Conseil national de la résistance, le régime général français de retraite fonctionne sur le principe de la répartition (les actifs actuels cotisent pour les retraités actuels), par opposition au principe dit de capitalisation (chacun épargne pour sa retraite future). Ce mécanisme est mis à mal par les évolutions contemporaines qui menacent son équilibre financier :

- Évolution démographique, d'une part : allongement de la durée de vie, départ en retraite des générations nombreuses du "baby boom" nées dans les années 1945 à 1960, baisse de la fécondité… la part des seniors dans la population globale augmente.

- Conjoncture sociale et économique, d'autre part : taux de chômage structurellement important, allongement de la durée des études, moindre stabilité des parcours professionnels et crise économique contribuent à diminuer le nombre de cotisants.

Conséquence, le nombre des retraités augmente plus vite que celui des actifs : en 1960, le ratio était de 4 cotisants pour 1 retraité ; en 2010, il est de moins de 1,8. Le Conseil d'orientation des retraites (Cor) estime qu'il ne sera plus que de 1,2 en 2050. Le déficit du régime général qui était de 32 milliards d'euros en 2010 pourrait, selon le Cor, atteindre 70 milliards en 2030 et 102 milliards en 2050.

Des solutions de retraite "sur-complémentaires" proposées par la banque et l'assurance

Dans ce contexte difficile, les réformes successives ne rassurent pas les Français. Même si elles visent à contenir le déficit du régime général de retraites, la tendance à la diminution des pensions versées est inéluctable. Cette dégradation se manifeste par la baisse des taux de remplacement (rapport entre le montant de la pension issue des régimes de retraite et celui du dernier revenu perçu). 

Il est donc prudent de ne pas se reposer sur le seul régime général de retraite, même complété par les régimes complémentaires obligatoires Agirc et Arcco, pour espérer profiter confortablement de ses vieux jours. C'est pourquoi le monde bancaire et des assurances propose de longue date des solutions dites "sur-complémentaires", basées sur un effort d'épargne privé individuel ou collectif – souvent assorti d'avantages fiscaux –, pour aider les Français à augmenter leurs futurs revenus de retraités.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.