Thème Agriculture 
Le 09/03/11

De l'agriculture traditionnelle au bio : le parcours d'un agriculteur d'aujourd'hui 

François Coste, éleveur en GAEC (Groupement agricole d’exploitation en commun) à Cheminas en Ardèche, se tourne aujourd'hui vers le bio. L'objectif : un meilleur rendement, mais également une plus grande valorisation des surfaces agricoles.

agriculteur-aujourdhui
François Coste, éleveur en Ardèche, a saisi l'opportunité de se convertir au bio

Installé depuis 1996 en production laitière (60 vaches, 70 génisses et 190 chèvres) sur une surface de 123 hectares, François Coste, 40 ans, engage aujourd'hui son exploitation dans une nouvelle voie. "Cette démarche a commencé en 2007 avec l'obtention de notre qualification en agriculture raisonnée, sous l'impulsion du groupe Danone à qui nous livrons notre lait. La dynamique s'est poursuivie avec la création du GIE DAD (Développement agricole durable) qui regroupe aujourd'hui 52 exploitations du secteur et travaille notamment sur la réduction des pesticides. Mais nous avons voulu aller plus loin en engageant notre conversion vers la production bio", résume François Coste.

Des aides pour se convertir au bio

La démarche prévoit que l'exploitant fasse évoluer l'ensemble de ses cultures vers le bio sur une période de deux ans, entre mai 2010 et mai 2012. Ainsi, Danone commercialisera du lait bio produit par François Coste et neuf autres collègues pour un volume total de quelque 4,8 millions de litres. Une opportunité pour le groupe agroalimentaire, qui commencera à disposer d'une collecte significative en Rhône-Alpes.

"Une opportunité pour nous aussi", confirme l'éleveur ardéchois, qui va bénéficier d'une prime de conversion à hauteur de 50 €/1000 litres par an pendant deux ans, ainsi que d'une aide à la surface de 200 €/ha pour les terres cultivées et de 100 €/ha sur les prairies naturelles pendant cinq ans. "En passant au bio, nous tablons sur une baisse de production d’au moins 30 %, pour une augmentation du prix au litre de l'ordre de 35 à 45 %. Mais au-delà de l'aspect économique, nous voulons faire évoluer nos exploitations vers une plus grande autonomie dans l'alimentation de nos animaux et une meilleure valorisation de nos surfaces. Ici, en Ardèche, nous ne connaîtrons jamais des conditions comme en Bretagne pour produire du lait. Cette conversion est une chance à saisir", conclut François Coste.

Dans le Sud Ouest de la France, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne propose l'offre Atout 5 Bio pour les agriculteurs souhaitant se convertir au bio. Pour en savoir plus, lisez notre article à ce sujet.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.