Fédération nationale CA | Thème Logement 
Le 08/12/10

Livret A : la FNCA tire la sonnette d’alarme 

Le projet de réforme de la rémunération et du taux de centralisation de la collecte du Livret A lui porterait un coup fatal.

La FNCA tire la sonnette d'alarme concernant la réforme du Livret A

Deux projets de décrets visant à modifier les conditions de distribution du Livret A ont été présentés la semaine dernière par Bercy aux banques, à la Caisses des dépôts (CDC) et aux acteurs du logement social. Pour la Fédération nationale du Crédit Agricole (FNCA), cette réforme porterait un coup fatal au Livret A en sanctionnant les bons élèves. Elle s'interroge donc sur les intentions de ceux qui soutiennent une réforme dont les effets immédiats seraient la baisse de la collecte globale du Livret A, au détriment du financement de l'économie des régions.

Le premier texte vise la rémunération perçue par les établissements bancaires au titre de la collecte du Livret A. La FNCA rappelle que le Crédit Agricole a montré l’exemple en soutenant la volonté du gouvernement en faveur du logement social ; il n'a pas soustrait un seul centime au logement social, il lui a apporté plusieurs milliards. Pour la FNCA, ce projet, qui propose de mieux rémunérer ceux qui retirent de l'argent au logement social et de baisser la commission de ceux qui en apportent, est donc injuste et inefficace. "Ce n'est pas ainsi que l'on va consolider ou augmenter la collecte, explique Bertrand Corbeau, directeur général de la FNCA. La diminution de la rémunération de la collecte ne profitera pas au financement du logement social, qui est l'argument de cette réforme."

Le second texte vise à remonter le taux de centralisation des fonds déposés par les particuliers, une modification jugée "arbitraire" par la FNCA. La Fédération remarque que l'épargne inscrite au bilan des Caisses régionales de Crédit Agricole est employée à 100 % pour le financement de l'économie en région, tandis que celle prélevée dans les régions et centralisée n'est employée qu'à 50 % pour financer le logement social. "On se demande pourquoi il serait nécessaire de fixer un taux de centralisation préétabli jusqu'en 2020 d'après un jeu d'hypothèse, remarque Bertrand Corbeau, d'autant plus que la collecte ne se décrète pas. La solution, c'est plus de prêts et moins de théorie."

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.