Réunion
Le 09/04/10

La Réunion : le pari du maillage solidaire 

Pour identifier les personnes qui pourraient avoir besoin du dispositif Passerelle et mieux les aider, la Caisse régionale de la Réunion mise sur le maillage des élus de caisses locales, des conseillers et de toutes les bonnes volontés du Crédit Agricole.

À La Réunion, la quasi-totalité des personnes orientées vers le Point Passerelle sont identifiées par le conseiller bancaire à l’occasion d’un incident. Inutile de "prospecter" plus largement : les 85 dossiers pris en charge en 2008 ont amplement suffi à occuper François Géronimi, unique conseiller du dispositif lancé fin 2004. Celui-ci peut heureusement s’appuyer sur un réseau d'élus très impliqués.

En premier lieu, aucun dossier ne lui parvient sans l'aval de l'un des correspondants Passerelle en Caisse locale. Par la suite, il peut aussi compter, pour dénouer des situations complexes, sur les "coups de pouce" d'élus particulièrement proches de leur territoire, l'un activant son réseau pour une recherche d’emploi, l'autre jouant les médiateurs auprès des instances locales.

Une entraide entre élus et conseillers

L'intervention ponctuelle permet d'assainir la situation des requérants, mais seul un accompagnement durable multiplie les chances de prolonger le retour à la normale. Or le conseiller ne peut assumer ce suivi d'éducation budgétaire, surtout face à un nombre croissant de dossiers.

La solution ? Jouer la proximité maximale en recrutant et en formant des élus de Caisses locales qui se déplaceront d'agence en agence à la rencontre des clients en difficulté. Le conseiller conserve le volet technique des dossiers, tandis que les élus volontaires portent le volet pédagogique.

Ainsi, dans le dispositif Passerelle de la Réunion, chacun joue son rôle en cohésion avec les autres, au service de la solidarité !