Thème Finance 
Le 14/12/12

L'inclusion bancaire et la lutte contre le surendettement 

Aujourd'hui, la France compte environ 765 000 ménages surendettés; Que faire pour éviter que ce nombre n’augmente encore ? Comment aider les personnes touchées à s’en sortir ? Face à ces problématiques, le Crédit Agricole s'efforce d'apporter des réponses concrètes, en conjuguant actions préventives et curatives.

L'inclusion bancaire et la lutte contre le surendettement
Jean-Louis Delorme, président du Crédit Agricole de Franche-Comté, et Elisabeth Eychenne, directeur général du Crédit Agricole de Franche-Comté, présentent aux deux ministres le bilan national des Points Passerelle.

Selon la Banque de France, le surendettement commence lorsque les difficultés financières deviennent insurmontables et s'installent durablement. Face à cette spirale infernale qui peut, potentiellement, concerner tout le monde, les pouvoirs publics et un certain nombre d'acteurs financiers se mobilisent pour trouver des solutions : réforme du crédit à la consommation, rapport Pauget-Constans sur les tarifications bancaires...

A l'occasion de la Conférence nationale contre la pauvreté et l'inclusion sociale lancée par le gouvernement, les 10 et 11 décembre derniers, la problématique du surendettement a une nouvelle fois été au centre des préoccupations, avec la création d'un groupe de travail présidé par François Soulage, président du Secours Catholique. Parmi ses propositions : la généralisation de l'éducation budgétaire, l'amélioration du repérage des situations en voie de fragilisation, une meilleure diffusion des gammes de paiement alternatif ou encore la création de lieux dédiés à l'accueil des personnes en situation de « malendettement ».

Les Points Passerelle : un dispositif d'accompagnement des clientèles fragiles

Cette approche qui met l'accent sur le préventif est partagée par le Crédit Agricole qui, en cohérence avec ses fondements mutualistes, s'attache, depuis plusieurs années, à déployer des stratégies d'accompagnement des clientèles fragiles pour éviter qu'elles ne perdent pied dans leurs difficultés. La création des Points Passerelle répond à cette logique.

Ce dispositif de médiation, fondé sur la confiance et l'écoute, a pour objectif de proposer rapidement des solutions financières et sociales aux personnes concernées (négociation amiable avec les créanciers, constitution d'un dossier de surendettement, dispositifs de restructuration de dettes ou de microcrédit personnel) et de suivre leur mise en oeuvre. Au total, plus de 120 conseillers spécialisés et 500 bénévoles accompagnent ainsi, chaque année, entre 9 000 et 10 000 personnes.

Dans le cadre des travaux de la Conférence nationale contre la pauvreté et l'inclusion sociale, Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, et Benoît Hamon, ministre chargé de l’Economie sociale et solidaire et de la Consommation, ont pu, lors de leur visite d’un Point Passerelle du Crédit Agricole de Franche-Comté, le 10 décembre dernier, se rendre compte par eux-mêmes de l’utilité de cette initiative. Ils ont salué le travail des conseillers.

Pédagogie et éducation budgétaire

Les Caisses régionales de Crédit Agricole font également un travail pédagogique, en partenariat avec des écoles ou des associations, pour sensibiliser les jeunes à l’argent et leur inculquer des méthodes de gestion de budget.

Enfin, l'inclusion bancaire est une réalité du quotidien qui se traduit par la mise en place d'offres non stigmatisantes, élaborées en vue de permettre aux personnes confrontées à des difficultés bancaires de rester des clients « comme les autres ».  


D'autres initiatives pour les clients fragilisés

 

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.