Le 15/03/12

Le modèle coopératif, un exemple économique à suivre de près 

Face aux mutations sociétales comme aux crises d’un monde globalisé, le modèle coopératif, qu’on disait désuet, serait-il tout compte fait plus adaptable et résistant aux chocs que l’entreprise capitalistique ? La réponse de Ghislain Paradis, professeur à l’université canadienne de Sherbrooke et membre de la chaire Desjardins.

Ghislain Paradis, Desjardins
Pour Ghislain Paradis, membre de la chaire Desjardins, la coopérative s'inscrit dans un projet collectif, qui privilégie le long terme et l'ancrage local

Dans leur ensemble et bien qu’avec de grandes disparités, les coopératives offrent une forte résilience en ces temps de crise et de changements globaux. Le succès de leur modèle d’affaires trouve-t-il sa source dans la qualité de son management ? « Les coopératives attirent de plus en plus de gestionnaires de haute qualité, reconnaît Ghislain Paradis, membre de la chaire Desjardins. « Mais rien ne permet de supposer qu’ils surpassent ceux des entreprises capitalistiques. »

Serait-ce alors en raison d’appuis publics, de cadres légaux et fiscaux plus avantageux ? Non, car dans la plupart des pays, les entreprises capitalistiques n’ont, sur ce terrain, rien à envier aux coopératives. Est-ce dans ce cas l’effet de leurs politiques de prix, de la mobilisation de leur personnel, de la fidélité de leurs usagers ? Oui pour certaines, non pour d’autres...

Les risques bien gérés par les coopératives

Pour Ghislain Paradis, « c’est vers la finalité de l’entreprise qu’il faut regarder : la coopérative s’inscrit dans un projet collectif, celui d’être une partie prenante significative dans la qualité de vie d’une communauté. Cette finalité influe sur les valeurs, les orientations stratégiques, les décisions tactiques, les règles internes de l’organisation. Elle forge un modèle d’affaires qui privilégie le long terme et l’ancrage local. »

Reposant sur des assises de fonds propres robustes, souvent accumulées à partir des bénéfices non répartis, les coopératives opèrent dans un marché qu’elles connaissent bien, et dont elles peuvent en conséquence mieux gérer les risques. « Voilà ce qui apparaît comme la base même de la capacité de replis, d’adaptation, de changement, donc de résistance des coopératives. »

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.