Finistère | Thème Développement durable 
Le 06/11/14

Énergies marines renouvelables : la Bretagne marche sur l’eau ! 

Vent, vagues et marées : le littoral français dispose d’un énorme potentiel naturel de ressources énergétiques marines. Pour les développer, la filière Mer du Crédit Agricole du Finistère soutient l’innovation aux côtés du Pôle de compétitivité Mer Bretagne Atlantique.

Eoliennes flottantes
Des éoliennes flottantes sont mises en service dans les eaux profondes. Photo : Thinkstock.

Parmi les nombreuses technologies expérimentées pour produire des énergies marines  – hydrolienne, éolien flottant, force houlomotrice, énergie thermique des mers, etc. –, deux projets matures, labellisés par le pôle Mer, intéressent fortement le Crédit Agricole.
« Les énergies alternatives, tout comme les biotechnologies, n’en sont qu’à leurs prémices dans le domaine marin. Et c’est une exploration passionnante, dont nous voulons être, dès l’amont des projets. Pour cela, nous nous appuyons sur les forces du groupe Crédit Agricole à travers les filiales Amundi et Crédit Agricole CIB, et nous avons signé un partenariat avec le Pôle de Compétitivité Mer début 2014 », explique Jean-Yves Fontaine, directeur de la filière Mer.

Capter l’énergie du vent en mer

Ce projet d’éolienne flottante offshore sera mis en service dans les eaux profondes du sud de la Bretagne d’ici 2018. Son dispositif se compose d’une nacelle à la fois légère et résistante, installée sur une plateforme semi-submersible, elle-même liée au fond marin par des ancrages caténaires. Inspiré des technologies pétrolières, et du secteur naval pour la e-maintenance, Winflo est notamment porté par la DCNS. Le leader mondial du naval de défense allie, en effet, sa connaissance du milieu marin, ses savoir-faire de pointe et ses moyens industriels pour innover dans le secteur des énergies marines renouvelables.

Domestiquer la puissance des marées

Le principe de ce projet, développé par la société bretonne Sabella SAS, consiste à exploiter l’énergie hydrocinétique des courants de marée pour produire de l’électricité à partir d’hydroliennes sous-marines. Installées progressivement dans le chenal du Fromveur, entre les îles d’Ouessant et de Molène, là où les courants de marée atteignent régulièrement quinze km/h, ces hydroliennes devraient permettre l’autonomie énergétique de l’île d’Ouessant à horizon 2017.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.