Thème Relation client 

Comment paierons-nous demain ? (1/4)

Le 07/04/17 - Crédit Agricole

Le Crédit Agricole, acteur des paiements de demain 

Avec carte ou sans, en ligne ou par téléphone, de particulier à particulier... Ces derniers mois, le monde des paiements semble pris d'une frénésie de nouveautés.

lead-moyens-de-paiement
Pour payer avec son téléphone, le geste est le même qu'avec une carte bancaire. © 2017 iStockphoto

Il y a encore quelques années, le catalogue des moyens de paiement était vite parcouru : on y trouvait les cartes bancaires, les chèques, les espèces, les prélèvements et les virements. « Mais avec la mise en place de l'espace unique de paiement en euro (Sepa) et, plus encore, avec la révision de la directive européenne sur les services de paiement (DSP2), la donne est en train de changer. Elle ouvre la porte à de nouveaux acteurs prestataires en services de paiement qui peuvent désormais réaliser des transactions en accédant aux comptes détenus par des banques », explique Eric Gonce, directeur général adjoint de la Fédération nationale du Crédit Agricole. « A cette évolution réglementaire s'ajoute l'avènement de l'Internet mobile et du big data, explique Bertrand Chevallier, directeur général de Crédit Agricole Payment Services. Toutes les conditions sont réunies pour que les paiements entament une mutation en profondeur. »

Du sans contact…

Depuis quelques années, c'est le paiement sans contact qui a ouvert le ban, synonyme de gain de temps pour les commerçants et les clients. Grâce à la technologie Near field communication (NFC) embarquée dans leurs cartes bancaires, les consommateurs peuvent régler leurs achats sans avoir à insérer leur carte dans un terminal ni à s’identifier en tapant leur code secret. Il leur suffit d’approcher leur carte bancaire d’un lecteur et, en quelques millisecondes, la transaction est faite. Encore balbutiant en 2015, le paiement sans contact est aujourd'hui une solution mature, avec, sur le marché français, déjà plus de 40 millions de cartes, 400 000 commerçants équipés de terminaux de paiement compatibles et une sécurité excellente. « D'ici à l'automne, le plafond de paiement sera relevé à 30 €, ce qui renforcera encore l'attractivité de la solution », ajoute Bertrand Chevallier.

… au sans carte…

En ce début d'année, la dématérialisation des paiements franchit une nouvelle étape avec le déploiement simultané de Paylib sans contact par plusieurs banques, dont le Crédit Agricole. « Mais les progrès du digital ne se limitent pas à une course effrénée à la dématérialisation et à l'immédiateté, poursuit Bertrand Chevallier. Pour les banques, ils offrent aussi l'opportunité de proposer de nouveaux services à valeur ajoutée à leurs clients. C'est ce que nous faisons au fil des mises à jour de l'appli Ma Carte qui propose désormais des outils d'alerte ou de gestion des fonctionnalités de sa carte, en avance sur le marché. »

… au sans intermédiaire !

Du côté du Groupement cartes bancaires (voir glossaire), dont les membres principaux sont les réseaux bancaires français, l'heure est également aux idées nouvelles. « Plutôt que d'attendre les attaques des nouveaux acteurs du paiement, nous avons décidé d'investir nous-mêmes de nouveaux territoires. À l'horizon 2018, les premières solutions de paiement instantané par mobile permettront d'effectuer des transferts d’argent avec débouclement immédiat et irrévocable sur les comptes de l’émetteur et du bénéficaire », annonce Eric Gonce. Et le Crédit Agricole devrait, une nouvelle fois, être au rendez-vous !

 

 

 

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.