Franche-Comté | Thème Développement économique 
Le 30/01/17

La renaissance de la papeterie Gemdoubs à Novillars 

On le sait, les énergies renouvelables jouent un rôle clé dans la transition énergétique… Mais, cette belle histoire prouve qu'elles peuvent aussi être mises au service de la vitalité économique des entreprises et des territoires. La nouvelle vie d'une belle centenaire dans le Doubs.

site-gemdoubs
La papeterie Gemdoubs est située à Novillars, à 10 km au nord-est de la ville de Besançon, sur une surface totale de 13,6 hectares.

129 ans, un bel âge pour mourir… En 2012, les habitants de Novillars se préparaient à dire adieu à la Papeterie du Doubs, fondée en 1883. Après une longue lutte et des espoirs déçus, l'heure était au dépôt de bilan et à la liquidation judiciaire. Et finalement, tel le Phénix, la belle endormie renaît aujourd'hui de ses cendres. Presque au sens propre du terme.

Nouveau souffle

La seconde vie de la Papeterie du Doubs commence, en fait, en 2013. L'ancien PDG parti à la retraite, et appelé au chevet de son ex-entreprise par ses anciens collaborateurs, rencontre Fady Gemayel, industriel libanais président de la Fédération arabe des papetiers-cartonniers. Entre les deux hommes, la confiance s'installe. Un an après la liquidation, l'activité est reprise sous le nom de Gemdoubs. Sauver cette entreprise est un défi, mais Fady Gemayel ajoute un second challenge : il veut ressortir du carton un vieux projet de centrale de cogénération biomasse qui pourrait sécuriser le coût de l'énergie, pérenniser les 70 emplois et alimenter, en partie, le réseau de chaleur municipal.

Cap sur 2019

« Aujourd'hui, ce qui pouvait sembler relever de l'utopie est devenu réalité, souligne Jonathan Michaud, en charge des filières agroalimentaires, bois et projets de production d'énergies renouvelables (EnR) au Crédit Agricole de Franche-Comté. Dans un peu plus de deux ans, la centrale de Gemdoubs verra le jour et, avec sa capacité de production de 153 GWh/an d’électricité verte, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 105 600 personnes, ce sera la plus grosse centrale de ce genre en région Bourgogne-Franche-Comté. »

Bois = électricité + vapeur

Concrètement, l'usine de cogénération, dont la première pierre a été posée début décembre 2016, sera gérée par Akuo Energy, le premier producteur français indépendant d’énergie générée exclusivement à partir d’énergies renouvelables. Elle bénéficiera de l'abondance de bois à proximité immédiate pour produire de l'électricité qui sera revendue à EDF et, de la vapeur nécessaire à la fabrication du papier. Par la suite, le projet prévoit également la construction d'un réseau de chaleur qui serait alimenté par la centrale pour chauffer certaines infrastructures publiques de la ville de Novillars.

Le Crédit Agricole en première ligne

Un tel projet a forcément un coût conséquent, en l'occurrence 87 millions d'euros. Pour boucler le budget, Akuo Energy et Gemdoubs ont fait appel à un pool de 13 acteurs. « En couvrant 20 % des besoins de financement du projet, le Crédit Agricole a joué un rôle clé dans le montage de l'opération, poursuit Jonathan Michaud. Et c'est une vraie aventure collective puisque cinq entités sont intervenues sur le montage : Cam Energie et Crédit Agricole Franche-Comté Investissements portent près de 19 % du capital de la centrale, tandis que le Crédit Agricole de Franche-Comté, le Crédit Agricole de Champagne Bourgogne et Auxifip, filiale de Crédit Agricole Leasing & Factoring, ont contribués au crédit bancaire à hauteur de 15 millions d’euros sur 65 millions d’euros. Une belle mise en commun d'énergies au service d'un projet d'avenir !

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.