Thème Innovation 

La foodtech en France

Le 05/12/16 - Côtes-d'Armor

Vous avez dit foodtech ? 

« L'alimentaire disrupte, innovons autrement » : tel est le thème du colloque de Valorial, pôle de compétitivité agroalimentaire du Grand Ouest, organisé en décembre 2016. Ce rendez-vous annuel réunit le monde de l'agroalimentaire, de la recherche et de l'innovation. On y parle changements de comportements, nouveaux modes de distribution, technologies... qui vont bouleverser la production. Bref, on y parle foodtech. Voici le panorama d'un secteur d'activité en pleine ébullition.

lead.foodtech
Toute la chaîne de valeur du secteur alimentaire offre un véritable vivier d’opportunités à la portée d’entrepreneurs inventifs. © 2016 iStockphoto

Depuis quelques mois, le mot « foodtech » est devenu l'un des mots tendance de la presse économique, certains observateurs y voyant un eldorado pour investisseurs en quête de nouvelles aventures, d'autres estimant qu'il n'y a là qu'une bulle qui, comme toutes les bulles, n'attend que d'éclater. Mais de quoi parle-t-on quand on dit foodtech ? Comme toutes les « tech », c'est un concept à tiroirs qui englobe de nombreuses activités. Schématiquement, on peut parler de foodtech dès lors que des technologies numériques (robotique, intelligence artificielle, data mining, dématérialisation des moyens de paiement...) sont mises au service d'une activité liée à l'alimentation. Dans la famille foodtech, on trouve donc des outils pour les agriculteurs et les producteurs – des drônes aux tonneaux connectés –, des nouveaux produits et ingrédients, des services pour les restaurateurs ou pour la livraison à domicile… La 10e édition du colloque Valorial, pôle de compétitivité agroalimentaire du Grand Ouest, organisé le 6 décembre 2016, à Pacé (35), vise à sensibiliser les acteurs de l’agroalimentaire aux enjeux et aux impacts de ces innovations dans l'alimentation.

Jeunes pousses et grands groupes

Quid des acteurs de la foodtech ? Bien sûr, il y a les start-up. En France, selon une étude réalisée par Shake Up Factory (un accélérateur de start-up food), elles seraient environ 250 à chercher, inventer, imaginer les solutions de demain. Il y a aussi les investisseurs qui, en 2015, ont mis plus de 11 milliards de dollars sur la table pour soutenir 1 100 projets au niveau mondial. « Mais la foodtech et, plus généralement, l'innovation dans le secteur de l'alimentation concernent un cercle beaucoup plus large, souligne Jean-Luc Perrot, directeur de Valorial, le pôle de compétitivité agroalimentaire du Grand Ouest qui fédère plus de 300 adhérents, entreprises de l’agroalimentaire associées à des acteurs de la recherche, de l'enseignement supérieur et du transfert de technologie. « Pour notre filière, l'innovation n'est pas un choix optionnel, mais bien une question de pérennité. Beaucoup d'entreprises ont d'ailleurs mis la transformation digitale au cœur de leur stratégie. Elles ont pris conscience qu'elles vont devoir changer si elles veulent être en mesure d'accompagner l'évolution de la consommation alimentaire mondiale, que ce soit en nombre de bouches à nourrir ou en terme d'expériences utilisateurs à satisfaire ou à créer. »

Du business à la transformation

Les industriels ne partent pas de zéro ; ils ont en particulier déjà intégré l'importance de la collaboration et de la fertilisation croisée. « Dans cette perspective, les start-up ont un rôle clé à jouer », ajoute Jean-Philippe Le Goff, maire du Village by CA Côtes-d'Armor qui vient d'ouvrir ses portes à Ploufragan, à deux pas du Technopole Saint-Brieuc Armor. Leurs atouts : une grande agilité, une grande réactivité et une capacité à regarder hors cadre, des qualités précieuses pour des entreprises traditionnelles encore trop souvent engoncées dans des pratiques issues du XXe siècle. Pour ces dernières, travailler au contact des start-up n’est pas seulement intéressant d’un point de vue business, ça peut aussi avoir un effet accélérateur sur leur propre stratégie de transformation numérique.

Fertilisation croisée en ligne de mire…

« De fait, si notre réseau de Villages by CA est évidemment tourné vers les jeunes pousses, il ouvre aussi de nouveaux horizons aux groupes partenaires en termes de collaborations », poursuit Jean-Philippe Le Goff qui participe au colloque du 6 décembre organisé par Valorial. Cet événement a d’ailleurs conduit la banque et le pôle de compétitivité à enrichir leur partenariat. « Le Crédit Agricole en Bretagne est à nos côtés depuis nos débuts, indique Jean-Luc Perrot. A l’occasion du colloque, nous avons franchi une étape supplémentaire en collaborant avec le Village by CA pour identifier 30 start-up particulièrement prometteuses, parmi lesquelles plusieurs habitants de Villages by CA. Nous les avons invitées à venir se présenter. » Rendez-vous dans quelques mois pour voir si la rencontre de ces deux univers a été fructueuse…

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.