Paris et Ile-de-France | Thème Agriculture 
Le 04/11/16

Le Gâtinais parie sur le chanvre 

Territoire de production de chanvre industriel, le Gâtinais se dote d’une filière spécifique, englobant à terme les étapes de transformation de la plante : récolte, traitement, fabrication de produits, distribution aux fournisseurs et aux particuliers. Ambitieux, le projet est soutenu par la Société publique locale (SPL) Sigal, structure initiée par quatre communes de l’Essonne et financée de longue date par le Crédit Agricole d’Ile-de-France.

gatichanvre-isolation
Efficace, le chanvre a une conductivité thermique faible, ce qui lui donne un bon pouvoir isolant. Crédit : Gatichanvre.

Le chanvre industriel est en pleine croissance dans le Gâtinais. On compte aujourd’hui près de 70 agriculteurs pour 650 hectares de culture. A l’horizon 2019, ce chiffre devrait grimper jusqu’à 1 000 hectares. Cette expansion est due à une démarche aussi originale que volontariste menée par quatre petites communes de l’Essonne : Prunay, Boigneville, Buno-Bonneveaux et Gironville. « Nous avons décidé d’unir nos forces au sein d’une Société publique locale appelée SPL Sigal. Le projet, commencé dès 2005 avec le rachat d’une friche industrielle située à Prunay, a d’abord concerné les artisans, avec 18 locaux mis à leur disposition », explique Guy Cappé, président de la SPL Sigal. « Cette même friche sert désormais de plateforme au développement d’une filière globale du chanvre industriel dans le Gâtinais », poursuit le président.

Une culture réputée facile

Ainsi, depuis l’été 2016, la SPL a racheté de nouveaux bâtiments, cette fois-ci loués à Gâtichanvre. Ce groupement d’agriculteurs locaux du chanvre, créé en 2013, a pour ambition, d’ici deux ans, de transformer le chanvre grâce à des machines et de recruter une dizaine de personnes. L’objectif : fabriquer des sous-produits et les vendre directement aux particuliers et aux industriels. « Le chanvre industriel que nous récoltons est, bien sûr, distinct du chanvre aux propriétés psychotropes, interdit de culture. Il a de nombreuses applications en raison de ses qualités de résistance, de souplesse et de légèreté. Les équipementiers automobiles intègrent la fibre dans de nouveaux matériaux agrocomposites. En utilisant ses propriétés d’isolation thermique, on fabrique aussi des écoproduits pour l’habitat, de type panneaux d’isolation », précise Nicolas Dufour, directeur de Gâtichanvre. « Côté agriculteur, c’est tout bénéfice. Le chanvre est facile à cultiver. Il ne demande aucun entretien, aucun produit chimique, pas même d’arrosage. Et en plus, il est plus rentable à l’hectare que la culture des céréales ! », poursuit le directeur qui veut encourager la diversification comme moyen de lutter contre la crise agricole.

Utilité dans le secteur du bâtiment

Aux côtés de Gâtichanvre depuis les débuts, c’est tout naturellement que le Crédit Agricole d’Ile-de-France a financé, à hauteur de 340 000 euros, l’acquisition des machines : « Ce projet contribue au développement durable, à la création d’emplois et au maintien de l’activité économique en zone rurale. Toujours à l’écoute des agriculteurs, nous n’hésitons pas à les accompagner dans leurs projets innovants », commente Dominique Boué, directeur des clientèles spécialisées au Crédit Agricole d’Ile-de-France.

Dans les starting blocks, la filière chanvre du Gâtinais va poursuivre son développement. A l’horizon 2017, la Scop (Société coopérative et participative) Val’ Emploi va rejoindre le site de Prunay. En partenariat avec Gâtichanvre, elle produira des parpaings et des briques de chanvre destinés au secteur du bâtiment.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.