Finistère | Thème Animation du territoire 
Le 01/08/16

Le Festival du bout du monde, événement musical et outil touristique 

Soutenu dès 2000 par le Crédit Agricole du Finistère, le Festival du bout du monde connaît un succès qui ne se dément pas. Depuis 16 ans, la world music a son port d’attache près de Brest. Une chance culturelle mais aussi économique pour la région.

Le-Bout-du-Monde
Le Crédit Agricole du Finistère accompagne depuis sa première édition le Festival du bout du monde, qui a lieu du 5 au 7 août sur la presqu’île de Crozon.

Situé à l’extrême Ouest du Finistère sur la presqu’île de Crozon, à deux pas de Brest, le Festival du bout du monde porte bien son nom. Créé en 2000, il attire chaque année 60 000 spectateurs, pour un week-end estampillé « musiques du monde », affichant complet deux mois avant sa date d’ouverture.

Sur une langue de terre qui accueille 16 000 habitants, l’événement est de taille. Pas moins de 1 600 bénévoles de toute la région sont d’ailleurs nécessaires pour organiser plus d’une trentaine de concerts sur une prairie de 70 hectares. 

Une programmation hétéroclite

Si le rendez-vous affiche autant de fidèles, c’est en premier lieu par la qualité de sa programmation. Cette année, du 5 au 7 août, Hubert-Félix Thiéfaine, Natacha Atlas, Les Innocents, Lucky Peterson ainsi que trente autres artistes de quatre continents monteront sur scène.

Mais l’autre force du festival est à trouver dans son organisation. Jacques Guérin, producteur de spectacles depuis 25 ans et directeur de la manifestation depuis sa création, résume sa philosophie : « Nous limitons volontairement les entrées à 60 000 spectateurs pour rester à taille humaine. Notre objectif n’est pas de grossir démesurément, mais plutôt d’améliorer l’accueil du public et de faire découvrir toujours plus d’artistes du monde entier. »

Un acteur économique important

Pour autant, le Festival du bout du monde est un acteur économique important de l’été finistérien. « Les spectateurs restent en général plus longtemps dans la région que les trois jours des concerts, souligne Jacques Guérin. C’est un atout supplémentaire pour le tourisme. »

Un tel investissement induit nécessairement le soutien de partenaires. C’est le cas du Crédit Agricole du Finistère qui, depuis la première édition, fournit notamment les distributeurs automatiques de billets sur place et de la Fondation Crédit Agricole du Finistère.

Jacques Guérin, par ailleurs administrateur de la Caisse locale Brest Iroise, peut fêter sereinement la 17e édition du Festival du bout du monde.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.