Côtes-d'Armor | Thème Coopération et mutualisme 
Le 04/03/16

Donner aux jeunes le goût de l’entrepreneuriat 

Depuis un an, le Crédit Agricole des Côtes-d’Armor apporte son soutien aux Coopératives jeunesse de services (CJS). Ce dispositif innovant, lancé sous l’impulsion du réseau Coopérer pour entreprendre et de la Coopérative d’activité et d’emploi des Côtes-d’Armor, vise à initier des jeunes de 16 à 18 ans au monde de l’entreprise coopérative.

Cooperatives-jeunesse-services
Le Crédit Agricole des Côtes-d'Armor soutien les Coopératives jeunesse de services, qui permettent aux jeunes de 16 à 18 ans de monter leur propre coopérative de travail. Photo Thinkstock.

Importées du Québec, les Coopératives jeunesse de services (CJS) ont pour objectif d’éduquer à l’entrepreneuriat coopératif. Le concept a été expérimenté avec succès en 2013 à Quintin, dans les Côtes-d’Armor, puis étendu à Saint-Brieuc et Bégard, respectivement en 2014 et 2015.

Les CJS ont pour vocation de permettre aux jeunes de vivre la gestion d’une entreprise réelle, en les mettant en situation de création d’activité.

Les Coopératives jeunesse de services, terrain d’apprentissage

Le principe est simple : un groupe de 12 à 15 jeunes de 16 à 18 ans, encadré par deux animateurs, met sur pied sa propre coopérative de travail afin d’offrir des services aux particuliers, collectivités et entreprises de leur quartier ou canton, tout au long de l’été : jardinage, livraison, archivage, nettoyage…

Outre une rémunération (entre 150 et 200 euros net par jeune), la CJS les initie au fonctionnement démocratique d’une entreprise, à l’organisation collective du travail, à la gestion coopérative et au fonctionnement du marché. « Les jeunes coopérants acquièrent des compétences en marketing, gestion, comptabilité, ressources humaines, etc., ce qui est très valorisant. D’autant qu’en évoluant en toute autonomie, ils développent leur esprit d’initiative ! », souligne Dominique Babilotte, président de Coopérer pour entreprendre et de la Coopérative d’activité et d’emploi des Côtes-d’Armor (CAE 22).

Un territoire mobilisé

Les CJS sont soutenues par un comité local regroupant des acteurs économiques et de l’économie sociale et solidaire, des structures jeunesse et éducation populaire, des collectivités locales et des citoyens. Ensemble, ces acteurs mettent en œuvre les conditions d’implantation de la CJS et accompagnent de façon privilégiée les entrepreneurs en herbe par du mécénat de compétences.

C’est le cas des agences du Crédit Agricole de Quintin et de Bégard, qui ont notamment appris aux jeunes à démarcher des entreprises par téléphone. « Nous espérons que ces expériences les aideront dans leur orientation professionnelle. Elles sont une formidable occasion pour eux de se révéler : certains y trouvent même leur vocation », confie Jean-Yves Carillet, directeur général du Crédit Agricole des Côtes-d’Armor.

Le Crédit Agricole renforce son accompagnement

Véritablement séduite par le dispositif, en phase avec ses valeurs, la Caisse régionale a décidé de s’impliquer davantage en 2015 en fédérant autour d’elle six entreprises costarmoricaines (ERDF, Scobat, Cordon Electrics, Leroy Merlin, Groupe Le Du, Groupe Bodemer) pour créer un fonds de soutien privé. « Les CJS s’inscrivent au croisement de deux enjeux stratégiques guidant notre politique territoriale, la création d’entreprise et d’emplois », explique Jean-Yves Carillet.

Preuve de l’enthousiasme qu’il suscite, le programme figure parmi les 15 lauréats de la troisième édition de "La France s’engage !", appel à projets porté par le président de la République. En 2016, une quarantaine de CJS seront mises en place dans toute la France, dont quatre dans les Côtes-d’Armor (Bégard, Quintin, Saint-Brieuc et Lannion).

« Nous ambitionnons d’en accueillir une dizaine sur notre territoire en 2018 », conclut Dominique Babilotte.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.