Nord de France | Thème Solidarité 
Le 02/03/16

Plus de partenaires pour plus d’efficacité 

Le 4 mars, les 15 Points conseil budget de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie se sont réunis pour la première fois, marquant le lancement officiel du dispositif. Parmi eux figurait l’association Point Passerelle Nord de France.

PCB-reseau-partenaires-associatifs
L'association Point Passerelle Nord de France participe à l'expérimentation Points conseil budget. © 2016 Thinkstock

Pour l’association Point Passerelle Nord de France, la participation à l’expérimentation Points conseil budget (PCB) est une nouvelle étape dans une dynamique partenariale des plus volontaristes.

« Notre postulat de départ est le suivant : quand un ménage est frappé par un accident de la vie (chômage, divorce, maladie, décès…), c’est l’ensemble de la vie quotidienne qui est impactée, et pas seulement son compte en banque même si celui-ci sert souvent d’agent révélateur, explique Jean-Louis Morel, responsable Point Passerelle du Crédit Agricole Nord de France. Si nous voulons avoir un impact positif durable, il faut que la réponse soit la plus globale possible, au-delà du périmètre classique d’un établissement financier. »

De nombreux partenariats pour trouver des solutions

Au fil des ans, le Point Passerelle a donc mis en place des collaborations avec de nombreux acteurs pour proposer des solutions à des problèmes sociaux et financiers : EDF, ENGIE, Crédit Agricole Consumer Finance (Sofinco), Renault Mobiliz.

Un accord sera bientôt signé avec les UDAF (Union départementale des associations familiales) du Nord et du Pas-de-Calais : ce sera aussi le premier entre deux structures Point conseil budget.

Des accompagnements préventifs et curatifs

En effet, les UDAF ont été retenues en tant que ‘PCB1’, chargées de prévention, de diagnostic, d’information et d’orientation… tandis que le Point Passerelle du Crédit Agricole Nord de France sera l’un des trois ‘PCB2’ de la région, avec Fondation Agir contre l’exclusion (Face) Calaisis et une association affiliée au réseau Crésus.

« Dans l’expérimentation PCB, notre rôle sera concrètement de mettre en place des démarches d’accompagnement et de traitement à la fois préventives et curatives, dont la médiation avec les créanciers des personnes qui nous seront adressées par les ‘PCB1’ ou par d’autres prescripteurs, précise Jean-Louis Morel. Pour résumer, c’est déjà ce que nous faisons aujourd’hui… Notre engagement dans le dispositif va nous conduire à mettre en place une plateforme téléphonique à destination des requérants, mais nous continuerons à les recevoir physiquement dans la majorité des cas. »

Renforcer la légitimité des Points Passerelle

Par ailleurs l’engagement dans le dispositif devrait avoir d’autres conséquences pour le Point Passerelle.

« Le fait d’être référencé PCB va renforcer notre légitimité, c’est important quand on doit contacter un créancier ! De plus, dans le cadre du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, ces derniers (banques, bailleurs sociaux, fournisseurs d’accès à Internet…) vont devoir nommer des référents qui auront quinze jours pour nous répondre. C’est aussi un gage de réactivité et d’efficacité au service des ménages en difficultés », conclut Jean-Louis Morel.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.