Champagne-Bourgogne | Thème Innovation 
Le 29/02/16

Romy invente le soin de visage connecté 

Un smartphone et une machine à capsules pour avoir le teint frais. Dans l'Aube, la start-up Romy développe ce concept qui révolutionne la cosmétique et que le monde entier regarde de près. Créinvest, filiale du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, est entrée au capital de Romy.

romy-3
La start-up Romy a pu compter sur le soutien du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne pour se développer. Photo Romy.

La cosmétique entre dans l'ère 3.0. Basée à Troyes, la start-up Romy met sur le marché un assistant de beauté à domicile. Il allie une application et une machine à capsules. L'appli mesure ce qui altère le teint du visage (fatigue, froid, chaleur, pollution...) et en déduit la formule de crème la plus adaptée, que délivre la machine baptisée Figure.

Cette innovation, qui a fait sensation en janvier 2016 au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, est soutenue par le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, via sa filiale Créinvest en lien avec le pôle Banque d'affaires régional de Champagne-Bourgogne et Franche-Comté.

L'effet Consumer Electronic Show

Morgan Acas et Thomas Dauxerre, les deux fondateurs de Romy, ont décroché leur billet pour le CES (le temple mondial de la high-tech appliquée aux usages du quotidien) en remportant un concours organisé par la French Tech.

« L'effet booster est énorme, explique Thomas Dauxerre. Le CES, c'est 160 000 visiteurs, des professionnels du monde entier. En quatre jours, nous avons établi plus de mille contacts. Des interlocuteurs d'Angleterre, de Suisse, d'Allemagne, des Etats-Unis, d'Asie, nous ont dit que nous avions des choses à faire ensemble. »

Un projet construit étape par étape

Mais les deux entrepreneurs de l'Aube gardent la tête froide. « Nous avons développé notre innovation pendant cinq ans, avec des partenaires 100 % français. Maintenant, il faut prioriser les étapes. »

Ces étapes concernent, d'une part, la commercialisation qui se fait aujourd'hui via le site romy-paris.com. Et, d'autre part, le développement interne. « Nous sommes trois salariés. Nous espérons recruter courant 2016 des techniciens, des commerciaux, des experts en cosmétique. »

Du côté du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, ce développement est suivi avec attention. L'ingénieur d'affaires Eric Blondelet a vu naître Romy en 2012 à l’occasion d’une présentation du projet au Club des business angels de Troyes, dont la Caisse régionale est partenaire. « Leur projet initial demandait à être retravaillé et ils l'ont fait en s’appuyant sur l’expérience et les préconisations des membres du Club qui étaient d’accord pour investir. »

Les premières enseignes Romy-Paris en 2016

En 2014, le pôle Banque d'affaires régional de Champagne-Bourgogne et Franche-Comté estime le projet solide. Romy lance à cette époque un tour de table de 300 000 euros. L'objectif : terminer la phase de recherche et développement et entamer le lancement marketing qui intervient en 2015. C'est ainsi que le fonds d'investissement dédié à l'innovation, Créinvest, entre au capital à hauteur de 70 000 euros.

« Nous avons également sollicité Crédit Agricole Régions Investissement (Carvest) pour une assistance juridique et technique », souligne Ewa Nowicki, la responsable du pôle. Une nouvelle levée de fonds est désormais à l'étude. Courant 2016, les premières enseignes Romy-Paris pourraient voir le jour.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.