Finistère | Thème Développement durable 
Le 28/01/16

A Brest, la Sotraval mise sur le chauffage au bois 

Réduire la dépendance de Brest, du Finistère et de la Bretagne à l'électricité importée des autres régions françaises : tel est l'objectif de la Sotraval avec la construction d'une chaufferie bois. Il s'agit aussi, plus modestement, de chauffer « proprement » de nouveaux quartiers brestois.

Chaufferie-Bois-Brest
Le Crédit Agricole du Finistère accompagne l'entreprise Sotraval. Photo Sotraval.

« La Bretagne est en bout de réseau électrique et nous acheminons des autres régions françaises 92 % de l'électricité que nous consommons, rappelle Hélène Cabon, directrice d'agence Collectivités Tutelles et Associations au Crédit Agricole du Finistère, secteur Entreprises et Banques privées. Nous devons trouver de nouvelles solutions pour être moins dépendants de l'extérieur, notamment en développant notre réseau de chaleur. »

C'est notamment pour cela que la Sotraval, Sem (Société d’économie mixte) qui réunit 144 communes et plusieurs acteurs privés, a lancé la construction d'une chaufferie au bois en mars 2015.

Chauffer Brest avec de l'énergie propre

Ce nouvel équipement complétera l'usine d'incinération des déchets ménagers du Spernot à Brest, construite en 1986, et valorisera 20 000 tonnes de restes de bois broyés lors de l'exploitation forestière locale ainsi que des déchets de bois — palettes, branchages —, d'origine bretonne eux aussi.

Actuellement, le réseau de chaleur de Brest métropole océane (BMO) est de vingt-cinq kilomètres ; il permet de chauffer et de fournir de l'eau chaude sanitaire à 25 000 équivalents logements, notamment les appartements et maisons de Brest métropole habitat, le CHU ou encore le Centre local des œuvres universitaires et scolaires (Clous). « Grâce à la chaufferie bois, le réseau de chaleur s'étendra de dix kilomètres environ, intégrant ainsi le nouveau quartier des Capucins et la base navale de Brest, explique Hélène Cabon.

Aider au développement du territoire

Au total, la chaufferie, construite elle aussi sur le site du Spernot, devrait participer à hauteur de 18 % à la production totale de chaleur du réseau.

Pourquoi le Crédit Agricole, via sa Caisse régionale du Finistère et Auxifip, participe-t-il au financement de cette installation industrielle ? « Tout d'abord, c'est notre rôle de banquier local d'aider au développement de notre territoire. Pour cette opération, nous avons pu en outre nous appuyer sur l'expertise nationale d'Auxifip. Ensuite, nous sommes partie prenante, puisque membre de la Sotraval aux côtés des collectivités locales… »

Prochaine étape : l'entrée en service de la chaufferie, prévue en octobre 2016.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.