Languedoc | Thème Innovation 
Le 07/05/15

Océasoft : l’intelligence au service de la sécurité 

C’est un signe qui ne trompe pas : la première introduction en Bourse de l’année est le fait d’une entreprise de l’univers du connecté. Cap sur le Midi, pour sur une success-story française dans laquelle une filiale du Crédit Agricole du Languedoc joue un rôle clé.

Océasoft, une entreprise connectée
Océasoft, une entreprise connectée suive par Sofilaro, une filiale du Crédit Agricole du Languedoc. Photo © Copyright 2014 Oceasoft

Basé à Montpellier, Océasoft est un spécialiste reconnu de la conception, le développement et la commercialisation de capteurs intelligents et connectés pour la maîtrise de l’environnement industriel, notamment dans les univers agroalimentaire et pharmaceutique.

« Leur métier initial, ce sont les solutions de monitoring de la température des produits frais, du transport au stockage, précise Laurent Brieu, responsable de Sofilaro, filiale du Crédit Agricole du Languedoc et premier actionnaire financier du groupe. Leur expertise permet de veiller à la sécurité de produits extrêmement sensibles comme le sang ou l’insuline sur l’intégralité de leur parcours d’acheminement. Actuellement, ils étendent leurs activités à d’autres types de données : la pression, le taux d’humidité, de CO2, la force du vent… En croisant ces paramètres, l’entreprise pourra ainsi offrir des prestations très complètes et novatrices, susceptibles de répondre aux attentes de nombreux acteurs. Par exemple, on pourrait imaginer une solution qui permettrait de détecter des incendies à plusieurs kilomètres de distance ! »

Océasoft côtée en Bourse

Créé en 2000, Océasoft compte aujourd’hui 43 collaborateurs et affiche une belle santé avec 3 000 clients dans le monde, 120 000 capteurs installés et un chiffre d’affaires de 4,7 millions d’euros, en croissance de 27 %. « L’entreprise veut désormais accélérer son développement, poursuit Laurent Brieu. Dans cette optique, elle souhaite s’installer aux Etats-Unis, en Asie du Sud-Est et en Inde, poursuivre ses investissements R&D pour enrichir son offre de services et bien sûr couvrir ses besoins en fonds de roulement. »

Après avoir envisagé la recherche d’investisseurs institutionnels ou l’entrée au capital d’un industriel, Océasoft a finalement opté pour l’introduction en Bourse, via une cotation sur le marché Alternext. « Nous avons  conseillé l’entreprise tout au long du  processus d’introduction  et nous avons également souscrit à l’augmentation de capital à hauteur de 450 000 €, ajoute Laurent Brieu. Avec cette opération Océasoft a pu lever 8,6 M€, une belle réussite pour cette première introduction de l’année sur Alternext ! »

La région Montpelliéraine, un creuset d’innovation

Pour Sofilaro, cette incursion dans l’univers des « connectés » n’est pas une exception. « La région Montpelliéraine est un creuset d’innovation ! Nous accompagnons également l’entreprise Matooma depuis sa création en 2012. Elle est spécialisée dans les technologies M2M (machine to machine) permettant de gérer la communication des objets connectés au travers des réseaux de télécommunication mobiles… malgré son jeune âge, cette start-up devrait franchir le cap des 4 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année. Et pour la petite histoire, elle vient de constituer une antenne parisienne… au Village by CA. »

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.