Thème Agriculture 

Quel monde agricole en 2015 ? (1/3)

Le 06/01/15 - Crédit Agricole

Quel monde agricole en 2015 ? 

Nouvelle donne sur les marchés mondiaux, crise énergétique, montée des risques financiers, sanitaires, climatiques... À un environnement agricole en rupture, quelles réponses apporte la nouvelle réforme de la Politique agricole commune (Pac) ? Seront-elles suffisantes ? Quelles autres solutions proposer à l’agriculteur pour maîtriser l’incertitude ?

LEAD-2
La réforme de la Pac devra répondre aux enjeux croissants en matière d'environnement et d'alimentation. © 2015 Thinkstock

La réforme de la Pac qui s’appliquera de 2015 à 2020 vise à rendre l’agriculture européenne plus compétitive sur les marchés internationaux, tout en permettant aux agriculteurs de vivre de leur activité. Elle veille également à répondre aux enjeux croissants en matière d’environnement et d’alimentation.
« Avec un budget en légère réduction, la nouvelle Pac renforce le principe de subsidiarité. Autrement dit, elle laisse plus de latitudes aux États membres pour appliquer les règlements communautaires. Les quotas laitiers sont abandonnés au profit de contrats entre producteurs et industriels. Les aides directes allouées aux agriculteurs sont subordonnées à des règles strictes de respect de l’environnement. Les modalités d’octroi des aides sont révisées pour permettre un transfert des exploitations céréalières et bovines intensives vers les élevages extensifs d‘herbivores », résume Vincent Chatellier, ingénieur à l’Institut national de recherche agronomique (Inra).

Mieux prendre en compte la diversité des 28 systèmes agricoles

Concrètement, 30 % des aides seront désormais allouées au verdissement de l’agriculture, tandis que 15 % relèveront de la décision nationale, afin de mieux prendre en compte la diversité des 28 systèmes agricoles. « La Commission européenne avait pour objectif une Pac plus responsable et plus équitable entre les agriculteurs », analyse Gaëlle Regnard, directrice de l’Agriculture à Crédit Agricole SA. « Mais on y voit aussi le glissement vers un système moins protecteur où l’agriculture, comme les autres secteurs, est en prise directe avec la mondialisation des marchés. Il va falloir s’habituer à la montée du risque, sécuriser au mieux son activité et gagner en compétitivité. »

Relever les nouveaux défis

Banque historique du monde agricole et rural, le Crédit Agricole a fait de l’agriculture l’un de ses quatre domaines d’excellence. Son projet Agriculture 2020 s’engage tout particulièrement en faveur de l’installation des jeunes, de la sécurisation du revenu des agriculteurs et de la montée en puissance de l’expertise, filière par filière. « Ces trois axes nous permettent d’accompagner la profession. Et nous regardons aussi devant en soutenant activement l’innovation agricole, la recherche et l’enseignement, souligne Jean-Louis Roveyaz, président du Crédit Agricole Anjou-Maine et du Comité de l’Agriculture. L’agriculture est un domaine de plus en plus complexe et exposé au risque, mais l’enthousiasme des jeunes qui choisissent ce métier est toujours aussi fort ! » 

 

 

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.