Crédit Agricole


Loire Haute-Loire | Thème Emploi 
Le 05/01/15

Les Ateliers de La Bruyère tissent le lien entre travail et patrimoine 

En fin d'année 2014, le Crédit Agricole a remis un chèque de 20 000 euros aux Ateliers de La Bruyère. Cette aide est destinée à l'aménagement des nouveaux locaux de l'association pour permettre notamment le développement de l'activité.

Ateliers-de-la-Bruyere-mise-en place
La mise en place (ci-dessus) fait partie des quatre étapes de feutrage de la laine. Photo : DR.

« C'est l'association qui a sollicité le soutien de la Caisse locale de Saugues pour l'aménagement de ses nouveaux locaux, précise Gilles Malfrait, animateur mutualiste à la Caisse régionale Loire Haute-Loire. La direction de la Caisse régionale nous pousse à soutenir des projets d'insertion, qui créent des emplois locaux et, lorsque la Caisse locale nous a fait suivre le dossier, nous avons décidé d'apporter 10 000 euros. Nous avons ensuite transmis le dossier à Crédit Agricole Solidarité et Développement, qui a souhaité apporter la même somme. » Depuis 1992, Les Ateliers de La Bruyère accompagne les personnes en difficulté : « Nous sommes une passerelle pour ceux qui sont sortis du monde du travail depuis plusieurs années », explique Pascal Lafont, directeur de l'association. Deux ateliers, l'un masculin d'entretien des espaces verts, l'autre féminin, de travail de la laine, fournissent du travail à six hommes et à six femmes. « Grâce à une machine spécialement développée, Les Ateliers de la Bruyère fabriquent, par exemple, du feutre de laine, utilisé notamment pour la confection de bérets. » Un accessoire indispensable pour tout pèlerin qui passe par Saugues et suit la route de Saint-Jacques… 

Après deux années, un emploi…

« Chaque salarié reste au maximum deux années dans notre structure ; les trois quarts décrochent ensuite un CDI ou un CDD de plus de six mois », précise Pascal Lafont. Qui poursuit : « Nous recevons des candidatures de la France entière, alors que nos emplois ne sont rémunérés que 850 euros par mois pour 26 heures hebdomadaires…» L'association travaille actuellement sur la création d'un « pôle laine » avec des éleveurs de moutons, la Filature Laurent et le Pays de Saugues. Elle va également se lancer dans la fabrication de bonnets et d'écharpes, « grâce aux conseils d'un patron à la retraite et aux machines de son ancienne entreprise ». Et puis, il y a le futur éco-musée, « destiné à valoriser travail, savoir-faire et patrimoine locaux ». Les Ateliers de La Bruyère n'oublient donc pas de développer aussi le volet culture-patrimoine de leur action. En pays Gévaudan, le tourisme n'est pas non plus sans importance.