Thème Emploi 
Le 06/05/14

Quel travail pour demain ? 

150 000 collaborateurs, des centaines de métiers différents, des valeurs humaines fortes, un secteur en mutation rapide… pour un groupe comme le Crédit Agricole, la question des conditions de travail est pour le moins cruciale. Ce dossier dresse un panorama des stratégies déployées par le Groupe en la matière. Les mots d’ordre : analyser, écouter, impliquer… et agir.

Quel travail pour demain ?

Le 28 avril s’est tenue la 12e édition de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail... Dans de nombreuses entreprises, cette manifestation est l’occasion de faire le point sur leurs stratégies relatives aux conditions de travail... « Pour les banques le sujet est aujourd’hui d’une importance capitale, souligne Camille Béraud, directrice générale adjointe de la Fédération nationale du Crédit Agricole en charge des ressources humaines. En effet, sous le poids de la montée en puissance des nouvelles technologies, des contraintes réglementaires et des enjeux de compétitivité et de performances, nos métiers sont en pleine mutation... Avec, à la clé, des changements très concrets dans le quotidien de nombreux salariés. »

Réfléchir en amont

« Ni les Caisses régionales du Crédit Agricole, ni le groupe dans son entier n’échappent à la règle, poursuit Anne Bizouard, directrice du développement RH à la FNCA. Nous avons choisi d’aborder ces transformations inévitables avec un parti pris ambitieux mais pragmatique : plutôt que de gérer leurs conséquences – à commencer par le stress - nous avons voulu nous concentrer sur ce qui se passe en amont, en nous intéressant aux conditions d’exercice du travail. Et ce, en impliquant l’ensemble des acteurs de l’entreprise, collaborateurs, managers, dirigeants et bien-sûr les partenaires sociaux, qui sont des interlocuteurs clés sur ce sujet. »

Un accord national et deux structures dédiées

En 2011, ce travail de fonds mené en collaboration avec l’Agence nationale d’amélioration des conditions de travail (Anact) a débouché sur la signature d’un Accord national sur les conditions de travail. « Cet accord a donné naissance à un Observatoire des conditions de travail, explique Anne Bizouard. Le rôle de cette structure paritaire est d’impulser à tous les étages du groupe une dynamique d’innovation sociale en matière d’amélioration des conditions d’exercice du travail. Dans ce cadre, nous avons initié de nombreux chantiers en mobilisant les Caisses régionales autour d’appels à projets : sur le métier de directeur d’agence, sur celui de conseiller clientèle, sur l’aménagement des sièges sociaux... »

Parallèlement, le Crédit Agricole s’est également doté d’un Laboratoire des usages et d’une équipe d’ergonomes qui se penchent sur les implications humaines des évolutions technologiques dans les caisses, en tout premier lieu celles relatives à la mise en place du nouveau système d’information du groupe. 

Une démarche centrée sur l’Homme

« Au fil de ces travaux, nous avons tout créé par nous-mêmes, de la méthodologie aux différents outils d’analyse, poursuit Camille Béraud. Mais surtout, nous avons coconstruit notre démarche et nos actions avec les hommes et les femmes qui font vivre le Crédit Agricole jour après jour... car la banque est et doit rester avant tout un métier humain ! »
En février dernier, l’Observatoire national des conditions de travail a tenu ses premières assises et, dans la foulée de nouveaux projets devraient être lancés… Affaire à suivre, donc.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.