Côtes-d'Armor | Thème Innovation 
Le 04/04/14

Une filière mer pour accompagner les professionnels 

En 2013, le Crédit Agricole des Côtes-d’Armor a été la première Caisse régionale à constituer une filière dédiée à l’accompagnement des professionnels de la mer. Profitent de cette structure pêcheurs, entreprises de plaisance, conchyliculteurs… et algoculteurs !

Une filière dédiée à l’accompagnement des professionnels de la mer
Récoltées directement dans la mer, les algues sont ensuite séchées et transformées. © DR

Avec environ 350 km de littoral, les Côtes-d’Armor sont un grand département dont le dynamisme repose pour beaucoup sur les activités liées à la mer. « Si l’on prend en compte la pêche, le mareyage, la plaisance et l’aquaculture, le monde « bleu » totalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 214 millions pour 2 700 emplois directs, soit plus de 10 % de l’ensemble du secteur agricole », précise Jean-Yves Carillet, directeur général du Crédit Agricole des Côtes-d’Armor. Or, si notre Caisse joue un rôle prépondérant dans l’accompagnement de l’agriculture – avec 80 % de part de marché –, c’était loin d’être le cas en ce qui concerne l’économie marine ! ». Mais les choses sont en train d’évoluer depuis la création d’une filière mer en 2013. « En mettant en place cette structure dotée de trois collaborateurs spécialisés, nous avons pour ambition de mieux répondre aux besoins des professionnels de la mer en nous appuyant sur les forces propres au Crédit Agricole, à commencer par nos valeurs phares mutualistes et en particulier  la proximité », ajoute André Le Bihan, directeur du pôle Agri-Mer de la Caisse.

Les algues : un segment d’avenir

Quelle sera la place des algues dans ce dispositif ? « Même s’il est encore trop tôt pour parler d’un véritable « boom », il est cependant très clair que nous sommes à l’aube d’une croissance importante car c’est un domaine très dynamique où beaucoup reste à inventer et où les acteurs font preuve d’un sens aigu de l’innovation », souligne Jean-Yves Carillet. Sur ce marché en devenir, la Caisse régionale s’appuiera notamment sur un partenaire important : le Centre d’étude et de valorisation des algues (Ceva), installé à Pleubian. Un temps freiné par des problèmes de gouvernance aujourd’hui surmontés, l’organisme contribue activement au développement de l’algoculture en explorant plusieurs scénarios industriels.

Synergies avec le monde agricole

« Un représentant de la Caisse régionale siège au conseil d’administration du Ceva, précise André Le Bihan. Cela nous offre un accès privilégié à l’univers de l’algue. ». Et Jean-Yves Carillet d’ajouter : « Nous sommes particulièrement attentifs aux expérimentations menées en matière de algoculture. Nous pensons en effet que les perspectives y sont très intéressantes, notamment sur le créneau ultra porteur des micro-algues de type spiruline. Cela pourrait par exemple représenter un relai de croissance non négligeable pour des acteurs dont nous sommes très proches, à savoir les agriculteurs spécialistes de la culture en serres. ». Comme quoi le monde vert et la grande bleue ne sont jamais très loin l’un de l’autre.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.