Centre Ouest | Thème Agriculture 
Le 25/03/14

L'engraissement, l'avenir des éleveurs de bovins viande ? 

Les tout jeunes bovins viande nés en France sont le plus souvent exportés, faute de débouchés locaux. Les perspectives à l'exportation de ces animaux « maigres » s'assombrissant, il devient urgent de développer une filière d'engraissement dans l'Hexagone.

Développer une filière d'engraissement des bovins dans l'Hexagone.
Le Crédit Agricole Centre Ouest soutient le développement d'une filière d'engraissement en France pour permettre aux exploitants de faire face à la chute des exportations de jeunes bovins viande. © 2013 Thinkstock

En France, le bœuf consommé au quotidien est le plus souvent de la vache laitière réformée. Pourtant, les bovins viande nés dans l'Hexagone sont réputés pour leur qualité, comme le confirme Guy Faurie, responsable des relations avec l'Agriculture du Crédit Agricole Centre Ouest : « Le principal débouché pour ces jeunes bovins maigres français est l'étranger, l'Italie en particulier, qui absorbe plus de 80 % des exportations. »

Mais cela risque de ne pas durer : « Les éleveurs italiens choisissent désormais d'autres activités, plus lucratives que l'engraissement de broutards français. À terme, le marché transalpin va se réduire d’autant qu’ils importent de plus en plus d’animaux finis. En outre, chaque vache laitière française produisant de plus en plus de lait, le nombre de ces vaches se réduit et, avec lui, la quantité de « viande de bœuf » consommable. À l'horizon 2025, cette réduction atteindrait 25 à 30 %.»

Résultat, la viande de qualité issue des vaches à viande ne représente qu’une frange de la consommation française destinée à une clientèle prête à payer le prix de cette différence. Faute de réaction, les consommateurs de notre pays devront se diriger vers une viande plus jeune pour la consommation courante à un coût abordable.

La Crédit Agricole Centre Ouest soutient le développement de la filière d'engraissement

La solution serait de développer en France une filière d'engraissement qui permette aux exploitants d'élever de jeunes bovins jusqu'à l'abattage. Le colloque « Engraisser demain en Haute-Vienne » a été organisé dans cet esprit fin septembre 2013 par la Caisse régionale Centre Ouest et la Chambre d'agriculture 87. Il s'agissait de sensibiliser les différents acteurs — éleveurs, coopératives, abatteurs, négociants… — et de les mobiliser sur le sujet.

Pour Guy Faurie, la contractualisation, grâce à laquelle les éleveurs seraient assurés de vendre leurs animaux, aiderait au développement de cette filière. Il faudrait aussi que les consommateurs sachent ce qu'ils ont réellement dans leur assiette. « La France est le seul pays à préférer la viande rouge de bovins plus âgés à la viande plus claire de jeunes animaux, nés sur son territoire ». La grande distribution n'est pas étrangère à cette particularité et, sans elle, il sera difficile de faire naître une filière locale d'engraissement.

Au travers de reportages vidéo, d'articles, de brèves, de dossiers, le site creditagricole.info valorise les actions et les initiatives des 39 Caisses régionales du Crédit Agricole partout en France.
Proximité et rapidité sont les maîtres-mots de cet espace, pour une information riche, concrète et mobile.